Maurice Ohana (1914-1992)

Tout enfant, initié par sa mère au « cante jondo » espagnol, il écoute avec fascination les improvisations des musiciens berbères au Maroc. Après un début de formation musicale à Barcelone, il monte à Paris, où, tout en étudiant l’architecture, il travaille le piano, le contrepoint et l’harmonie. En 1944 à Rome, il se lie avec le compositeur Alfredo Casella, c’est alors qu’il compose ses premières œuvres. Dès 1946, Maurice Ohana participe à la fondation du groupe « Zodiaque » qui défend la liberté de langage contre toutes les « tyrannies artistiques » visant en particulier le dogmatisme de l’école sérielle tout en poursuivant l’élaboration de son langage personnel marqué par une fidélité à la tradition espagnole et aux rythmes africains. Sa musique est celle d’un être épris de liberté et d’amour de la vie. En 1981, Maurice Ohana reçoit le Prix Arthur Honegger de la Fondation de France.

Oeuvres:

  • 24 préludes pour piano (1973) + d'infos
  • 6 Préludes pour piano extrait des 24 Préludes pour piano (1973) + d'infos
  • 7 des 12 études d'interprétation pour piano (1982-1985) + d'infos
  • Etude no 12 pour piano et percussion (1985) + d'infos
  • Kypris pour hautbois, alto, contrebasse et piano (1983-1984) + d'infos
  • Quatuor à cordes no 2 (1980) + d'infos
  • Sacral d'Ilx pour clavecin, hautbois et cor (1975) + d'infos
  • Si le jour paraît pour guitare (1963) + d'infos
  • Sorôn-Ngô pour deux pianos (1969-1970) + d'infos
  • Sybille pour soprano, percussion et bande magnétique (1968) + d'infos
  • Tiento pour guitare (1955) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: