George Enescu (1881-1955)

Né en Roumanie, à Liveni-Virnav (aujourd’hui George Enescu), Georges Enesco fit ses études à Vienne où il rencontra Brahms, puis les continua au Conservatoire de Paris, où il fut notamment élève de Massenet et Fauré. Musicien universel, doté d’une mémoire phénoménale, il mena de front toute sa vie une carrière de violoniste virtuose, de chef d’orchestre, de compositeur et de pédagogue (Menuhin fut son élève). Il fut également un bon pianiste et participa à de nombreux ensembles de musique de chambre avec Cortot, Casals, Lipatti et fonda un quatuor à son nom (1904), ainsi qu’un prix de composition. Si sa renommée de virtuose a parfois relégué au second plan la valeur de son œuvre, il est bon de rappeler qu’il fut, dans son pays, l’équivalent d’un Bartok en Hongrie ou d’un Szymanoswki en Pologne. Si sa partition dominante reste l’opéra Œdipe (1921-1931), Enesco est aussi un symphoniste - auteur des Rhapsodies roumaines, de trois symphonies et de trois Suites - et un compositeur de musique de chambre. Son sens du contrepoint et son goût pour les formes anciennes témoignent de sa science et de l’éclectisme de sa culture, enrichie par l’attachement aux musiques traditionnelles de son pays dont il s’inspire pour créer une musique qui a l’apparence d’une improvisation, mais qui révèle la maîtrise parfaite de la construction et de l’écriture instrumentale en y intégrant les principes dodécaphoniques.

Oeuvres:

  • Carillon nocturne pour piano (1916) + d'infos
  • Impressions d'Enfance op. 28 pour violon et piano (1940) + d'infos
  • Ménétrier, extrait des Impressions d'enfance pour violon (1940) + d'infos
  • Quatuor op. 22 no 2 en sol majeur (1951) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: