George Crumb (*1929)

Né en 1929, George Crumb fait ses études à l'Université de l'Illinois, à l'Université du Michigan avec Ross Lee Finney, au Berkshire Music Center, puis à Berlin avec Boris Blacher. Professeur aux universités du Colorado et de Pennsylvanie, il reçoit le Prix Pulitzer 1968 pour Echoes of Time and the River pour orchestre (1967), le Prix de l'UNESCO en 1971, ainsi que les prix des fondations Fromm, Guggenheim, Koussevitsky et Rockefeller, la Médaille d'or Prince Pierre de Monaco en 1989 et la nomination de Compositeur de l'année par Musical America en 2004.
Sa musique, souvent d'une concision et d'une austérité issues tout droit de Webern, marquée aussi par l'influence de Debussy et des traditions orientales, doit sa forte originalité à ses sonorités, ses aspects rituels et mystiques, et témoigne d'une intense sensibilité poétique. Plusieurs des œuvres de Crumb sont basées sur des poèmes espagnols de Federico García Lorca. Pour réaliser ses subtils effets de timbres, Crumb a élaboré de nouvelles techniques d'exécution et fait appel à de nombreux instruments des musiques populaires et traditionnelles indiennes et extrême-orientales. Le tout s’apparentant, comme le souligne Vincent Lajoignie, à « une langue comme l’espéranto, dont l’unité provient directement d’une masse d’emprunts arbitraires redistribués de façon cohérente ». Car ce qui frappe le plus chez ce créateur, ce n’est pas l’éclectisme mais l’intégration de cette pluralité d’éléments (en apparence disparates) en un tout organisé au sein d’une pensée synthétique d’où, paradoxalement mais très fortement, émerge un style aussi personnel qu’original, aussi sensible que conceptualisé, aussi rigoureux que poétique. Toutes ses œuvres participent en effet d’une volonté de « contempler les choses éternelles », de transcender les techniques et les esthétiques partisanes et de pervertir les modes et les chapelles afin de retrouver une vérité qui ne peut être que celle de l’individu libre, autonome, en prise avec le cosmos, la nature et l’humanité toute entière.

Oeuvres:

  • Black Angels (Treize images des pays sombres) pour quatuor à cordes électrifié (1970) + d'infos
  • Eleven Echoes of Autumn pour violon, flûte alto, clarinette et piano (1966) + d'infos
  • Madrigal Book I pour soprano, contrebasse et virbraphone (1965) + d'infos
  • Madrigal Book II pour soprano, flûte et percussion (1965) + d'infos
  • Madrigal Book III pour soprano, harpe et percussion (1969) + d'infos
  • Madrigal Book IV pour soprano, flûte, harpe, contrebasse et percussions (1969) + d'infos
  • Music for a summer evening pour deux pianos amplifiés et percussion (1974) + d'infos
  • Vox Balaenae for three masked players pour flûte électrique, violoncelle électrique et piano amplifiés (1971) + d'infos
  • Zeitgeist (Tableaux vivants) for Two amplified Pianos Book I (1988) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: