Galina Ustvolskaia (*1919)

Galina Ustvolskaia est une compositrice qui a travaillé en dehors de la vie musicale soviétique officielle et a reçu, ces derniers temps seulement, la reconnaissance qui lui était due. Née en 1917 à Petrograd (St-Petersbourg), elle est inscrite au Conservatoire de cette ville de 1937 à 1939. Elle étudie avec Shostakovich et Steinberg jusqu’en 1947, avec une interruption en 1945, car elle est affectée à un hôpital militaire. Shostakovich, qui l’admirait, l’a toujours défendue alors qu’elle était attaquée pour son modernisme. Il considérait sa pupille comme une collègue de rang égal en lui soumettant ses propres travaux pour qu’elle les juge, il a même « emprunté » quelques-unes de ses idées pour les incorporer à ses propres œuvres.  Musicienne indépendante, elle a donné des leçons de théorie et a écrit nombre d’œuvres d’une grande puissance religieuse et ascétique.  Brimée, persona non grata en ex-URSS, elle n’a publié que peu de pièces, œuvres monumentales créées avec un minimum de moyens. Galina Ustvolskaia écrit de la musique suprématiste. Dans les années 70, personne en Union Soviétique ne pensait « perestroika », mais dans ses compositions, Galina Ustvolskaia s’est attachée à la tradition de l’avant-garde russe reconsidérant sans compromis les éléments musicaux et en les maintenant dans leur état original, non touchés par la civilisation. Chaque événement acoustique – que ce soit son ou bruit – affecte donc l’auditeur comme un miracle, avec une puissance qui ne peut être niée. Sa musique renonce à toute conformité et semblera, donc, même dans le monde occidental, inconfortable et pour cette raison rajeunissante.Galina Ustvolskaia vit toujours à St-Petersbourg, très isolée, sans appartenance à un groupe ou à des associations. Elle n’a effectué qu’un seul voyage à l’étranger, c’était à Amsterdam en 1995.

Oeuvres:

Concerts SMC Lausanne: