György Kurtág (*1926)

Né à Lugos en 1926, György Kurtág prend, à partir de 1940, des cours de piano auprès de Magda Kardos et étudie la composition avec Max Eisikovits à Timisoara. Après s'être installé à Budapest, il entre en 1946 à l'Académie de Musique où il a pour professeur Sándor Veress et Ferenc Farkas (composition), Pál Kadosa (piano) et Leó Weiner (musique de chambre).
Le moment fondateur de son œuvre sera la bourse d’études qui lui est accordée en 1957 : il se rend alors à Paris où il rencontre la psychologue Marianne Stein qui aura une forte influence sur ses futures créations. Darius Milhaud et Olivier Messiaen, dont il suit les cours de composition, seront eux aussi à la base d’une nouvelle conception esthétique pour Kurtág. Mais c’est surtout l’influence des Concerts du Domaine musical dirigé par Pierre Boulez qui sera déterminante. Il y découvre en effet les techniques de l’Ecole de Vienne, puis des Gruppen de Stockhausen. Kurtág passe l'essentiel des décennies suivantes à Budapest, d'abord comme répétiteur, puis comme professeur à l'Académie de Musique Franz-Liszt : il y enseigne le piano et la musique de chambre, non la composition. La pédagogie joue un rôle capital dans sa vie : doté d'une capacité d'inspiration prodigieuse, il est animé par le souci constant de transmettre lui-même ses œuvres à ses interprètes, quitte à les modifier si besoin est. Pendant ce temps, sa musique reste très peu connue aussi bien en Hongrie qu'à l'étranger : la création en 1968 au Festival de Darmstadt des Dits de Péter Bornemisza pour violon et soprano passe complètement inaperçue dans un festival alors largement dominé par la musique électronique. Le moment décisif pour Kurtág ne viendra qu'en 1981. Les Messages de feu Demoiselle Troussova, pour soprano et ensemble mixte, dont la création est un triomphe, le font connaître dans le monde entier. Depuis, Kurtág devient un compositeur de renom international, a fortiori depuis sa retraite de professeur en 1986. (Philippe Albèra)

Oeuvres:

  • 12 Microludes op. 13 pour quatuor à cordes (1977) + d'infos
  • A Kis Csáva op. 15b pour piccolo, trombone et guitare (1978) + d'infos
  • Eská - Emlékzaj op. 12 pour soprano et violon (1974/1975) + d'infos
  • Hét dal op. 22 pour soprano et piano (1982) + d'infos
  • Hommage à Mihály András op. 13 12 microludes pour quatuor à cordes (1977/78) + d'infos
  • In memoriam Györgÿ Zilcz pour deux trompettes, deux trombones et tuba (1975) + d'infos
  • Jatekok (extraits) pour piano (1982-1993) + d'infos
  • Jelek op. 5 (1961-1979) + d'infos
  • Kafka-Fragmente op. 24 pour soprano et violon (1985-1987) + d'infos
  • Objets trouvés Performance scénique et musicale autour des Játékok de G. Kurtag (1973-2011) - création mondiale + d'infos
  • Officium Breve in memoriam Andreæ Szervánszky (1989) + d'infos
  • Pilinszky Janos : Gérard de Nerval (1984) + d'infos
  • Quintetto per fiati op. 2 (1959) + d'infos
  • Requiem Po Drugu op. 26 pour soprano et piano (1982/1987) + d'infos
  • Rozsnyai Ilona emlékezete pour cor anglais et clarinette basse (1998) + d'infos
  • Six Moments musicaux op. 44 pour quatuor à cordes (1999-2005) + d'infos
  • Szálkák op. 6d pour piano (1978) + d'infos
  • Versetto (apokrif organum) pour cor anglais et clarinette basse (1998, rév. 2000) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: