Emmanuel Nunes (1941-2012)

Emmanuel Nunes obtient en 1971 un prix d’Esthétique au Conservatoire national supérieur de musique de Paris où il a suivi les cours de Marcel Beaufils. Boursier du ministère de l'Éducation nationale du Portugal en 1973-1974 et de la Fondation Gulbenkian en 1976-1977, il entreprend une thèse de musicologie à la Sorbonne sur Anton Webern. Il est invité par la DAAD de Berlin comme compositeur en résidence en 1978-1979, et obtient la bourse de la création du Ministère français de la Culture en 1980.

À partir de 1989, Nunes travaille très régulièrement à l’Ircam. Il y trouve une technologie avancée en matière de spatialisation et de temps réel, paramètres importants de son écriture. Les œuvres Es webt (1974-1975, révisée en 1977), Tif’ereth (1978-1985), Wandlungen (1986) puis Lichtung I (1990-1991), sont les résultats d’une recherche poussée en matière de spatialisation. Il y explore tous les moyens de dissémination du son, d’encerclement de l’auditeur, par le placement des instruments et le déplacement des interprètes dans l’espace – Quodlibet (1990-1991), jusqu’à la diffusion assistée par ordinateur.
Outre les pièces indépendantes, Nunes regroupe ses opus en deux grands cycles traversés chacun par un même matériau musical. Le lien du premier de ces cycles, comprenant un grand nombre de pièces composées de 1973 à 1977, est l’utilisation d’une anagramme composé de quatre notes. L’élément persistant du deuxième cycle intitulé La création, commencé en 1977 avec Nachtmusik et s’achevant avec Lichtung III (2006-2007), est ce  que Nunes nomme « paire rythmique », qui s’applique au phrasé rythmique, à la métrique, aux intervalles et à la spatialisation.

Emmanuel Nunes mène aussi une très importante activité pédagogique : chargé de cours à l’Université de Pau dès 1976, il enseigne ensuite à l'université de Harvard, au Darmstädter Ferienkurse für Neue Musik à Damrstadt (Allemagne), et à l'ICONS de Novara (Italie). Il est nommé en 1981, directeur des séminaires de composition à la Fondation Gulbenkian, à Lisbonne, puis à la Musikhochschule de Fribourg-en-Brisgau de 1986 à 1992. Il est, jusqu’en 2006, professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.
(avec l'aimable autorisation de http://brahms.ircam.fr)
 

Oeuvres:

  • Litanies du feu et de la mer I (1969) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: