James Dillon (*1950)

James Dillon étudie l’art et le design à Glasgow ainsi que la linguistique, l’acoustique et les mathématiques à Londres. Joueur de cornemuse, de cithare indienne et de piano, il fait partie d’ensembles traditionnels écossais de cornemuses ainsi que de groupes de rock. Autodidacte en composition, il étudie les rythmes de la musique indienne avec la sitariste Punita Gupta au Royaume Uni (1972) et participe aux cours d'été de Darmstadt (1982) et aux stages d'été de l'Ircam (1984-1985).
Intéressé par le jazz, le blues ou encore les traditions orientales, mais aussi par le timbre, l’espace, les sciences, l’histoire et les civilisations, James Dillon se démarque de la notion d’« école » et se forge un style personnel ancré dans la tradition classique européenne. Son œuvre, dans laquelle transparaît une pensée largement contrapuntique, couvre tous les répertoires, de la musique instrumentale solo à l’orchestre, de la musique vocale à l’opéra. Citons Sgothan pour flûte, commande d’État, création par Pierre-Yves Artaud au Festival de La Rochelle (1984) ; Eos pour violoncelle, commande de la Société philharmonique de Cologne, création lors du Festival international Bach à Cologne par Rohan de Saram (1999) ; Philomela, opéra sur un livret du compositeur, création par les artistes vocaux Anu Komsi, Susan Narucki et Lionel Peintre avec le Remix Ensemble (2004) ; Andromeda, concerto pour piano, commande de la BBC, création par Noriko Kawai avec le Scottish Symphony Orchestra lors des BBC Proms ; The New York Triptych pour ensemble instrumental et électronique, commande et création de l’Ensemble Talea à Darmstadt (2012) ; Stabat mater dolorosa, œuvre mixte pour ensemble vocal et instrumental, co-commande de BBC Radio 3, Huddersfield Contemporary Music Festival et Casa da Musica Porto, création par les BBC Singers et le London Sinfonietta (2014) ; The Gates pour quatuor à cordes et orchestre, commande de la Südwestrundfunk, création par le Quatuor Arditti et le SWR Symphonieorchester, lors des Donaueschinger Musiktage (2016).
Attiré par les constructions de grande envergure, James Dillon conçoit de nombreux cycles dont Nine Rivers (1982-2000) ; The Book of Blements pour piano (1997-2002) ; Traumwerk Book (1995-2002).
Parallèlement à la composition, James Dillon a enseigné à Darmstadt (1982-1992), à l’University of Central England à Birmingham (1993-1996), à Royaumont (1996) ainsi qu’à la School Music de l'Université du Minnesota à Minneapolis (2007-2014).

Oeuvres:

  • The Book of Elements Vol. 3 & 4 (2001-2002) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: