Alfred Schnittke (1934-1998)

Alfred Schnittke, d´origine russe et allemande, est né en 1934 à Engels (Oblast de Saratov). Il étudie la composition avec I. Goloubev au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou où il enseigne à son tour de 1962 à 1972. Par la suite, il vit principalement grâce aux revenus de ses compositions de musique de film. Converti au christianisme, Alfred Schnittke se tourne vers la recherche de spiritualité et a de profondes orientations mystiques. Celles-ci ont une grande influence sur sa musique. Il est, bien souvent, la cible de la bureaucratie soviétique : sa Première Symphonie est bannie par l'Union des compositeurs, tandis qu'après s'être abstenu lors d'un vote en 1980, le compositeur se voit infliger une interdiction de sortie du territoire d’Union soviétique. Ses premières compositions témoignent de l'influence de Prokofiev et de Chostakovitch. Dans les années 60, il adopte un langage post-sériel, puis s'engage dans diverses directions, utilise le collage, évoque les maîtres du passé ou ceux du présent. Ces différents styles se mélangent dans la même œuvre en des couches superposées ou s'affrontent en blocs juxtaposés. En 1990, il quitte la Russie pour s'établir à Hambourg. Il décède en 1998, suite à de multiples attaques cérébrales.

Oeuvres:

  • Praeludium in memoriam D. Chostakovitch pour deux violons (1975) + d'infos
  • Quatuor à cordes no 3 (1983) + d'infos
  • Quintette avec piano (1972-1976) + d'infos
  • Sérénade pour clarinette, violon, contrebasse, piano et percussion (1968) + d'infos
  • Sonate no 1 pour violoncelle et piano (1978) + d'infos
  • Sonate no 2 pour violon et piano "quasi una sonata" (1972) + d'infos
  • Trio pour violon, alto et violoncelle (1985) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: