Jonathan Harvey (1939-2012)

Né en 1939 à Sutton Coldfield dans le Warwickshire, Jonathan Harvey est l’un des compositeurs anglais les plus importants depuis les années 1960. Il est d'abord choriste au Collège Saint Michaël de Tenbury entre 1948 et 1952, où il étudie par ailleurs le piano et le violoncelle. Il poursuit ensuite sa formation à Repton, de 1952 à 1957, et à la faculté Saint-John de Cambridge. Sur les conseils de Benjamin Britten, il prend également des cours particuliers de composition d’abord avec Erwin Stein, puis avec Hans Keller, lui permettant de se familiariser très tôt avec l'école de Schönberg dont les deux professeurs se situent dans la filiation.
Sa rencontre avec Karlheinz Stockhausen en 1966 est un tournant important pour la carrière de Harvey qui admire chez ce compositeur la fusion de la construction rationnelle stricte et de l’aspect intuitif, voire mystique. La réflexion sur le monde spirituel et le monde matériel marque dès lors toute la pensée de Harvey, mais aussi sa musique. Cette importance donnée à l’irrationnel, à l’incompréhensible et au métaphysique, se nourrit par exemple de lecture de philosophes comme Rudolf Steiner, et d’un intérêt certain pour la religion notamment chrétienne et bouddhiste.
Au début des années 1980, deux événements marquent profondément Harvey. Après l’inscription de son fils, Dominic, dans le chœur de la cathédrale de Winchester, le compositeur écrit de nombreuses œuvres pour cette formation, impressionné par sa qualité et l’acoustique particulière du bâtiment. C’est dans ce cadre qu’il compose l’opéra en deux parties Passion and Resurrection ainsi que Hymn. Son activité pour le chœur de la cathédrale de Winchester inspire également le compositeur lorsqu’il se rend à Paris, invité par l’Ircam, pour composer Mortuos Plangos, Vivos Voco (1980). Il s’agit en effet d’une œuvre pour bande seule, réalisée sur ordinateur à partir de deux sons, la voix de son fils et une cloche de la cathédrale. Les moyens techniques de l’Ircam sont utilisés par Harvey pour analyser un son et le resynthétiser afin de le manipuler facilement. Il se rapproche dès lors clairement des idées du courant spectral né au sein de l’Itinéraire.
Harvey composera un grand nombre d’œuvres à l’Ircam. Citons par exemple Bhakti (1982) qui dévoile pour la première fois l’attirance du compositeur pour le bouddhisme, ou encore Ritual Melodies (1990), Advaya (1994) et le Quatuor à cordes n°4 (2003). Son troisième opéra, Wagner dream (2007) y est aussi en grande partie réalisé. Le dispositif comprend un système informatique permettant un grand nombre de traitements sonores en temps réel dont une spatialisation commandée par une tablette graphique. L’opéra met en relation les derniers instants de la vie de Wagner et son projet peu connu, resté à l’état de synopsis, d’un opéra inspiré de la légende bouddhique de Prakriti et Ananda. Il est crée le 28 avril 2007 au Grand Théâtre de Luxembourg dans le cadre du programme « Luxembourg 2007, Capitale européenne de la culture».

Oeuvres:

  • Clarinet trio pour clarinette, violon et piano (2004) + d'infos
  • Death of light, light of death pour hautbois, harpe, violon, alto et violoncelle (1998) + d'infos
  • Lotuses pour flûte, violon, alto et violoncelle (1992) + d'infos
  • Quatuor à cordes no 4 avec live electronic (2003) + d'infos
  • Song offerings pour soprano et 8 instruments (1985) + d'infos
  • Sringara Chaconne pour ensemble (2009) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: