Aaron Copland (1900-1990)

Né en 1900 dans une famille d'émigrés russes, Aaron Copland étudie le piano dès son plus jeune âge avec Victor Wittgenstein et Clarence Adler, puis en 1921-1924 avec Ricardo Viñes au Conservatoire américain de Fontainebleau où il rencontre Nadia Boulanger.
De retour aux Etats-Unis, Copland donne les créations de ses premières oeuvres : Symphonie pour orgue et orchestre, Music for the theater, et le Concerto pour piano et orchestre. Cette dernière oeuvre fait scandale à cause de l'insertion de nombreux éléments de jazz dans sa partition.
Il fonde en 1928 les Copland-Sessions Concerts à New York, série de concerts destinée à promouvoir la jeune musique américaine, et qui sera active jusqu'en 1931. De 1932 à 1933, il dirige le Festival de musique contemporaine de Yaddo à New York, tout en continuant une carrière de pianiste, chef d'orchestre et pédagogue.
De 1940 à 1967, il dirige le département musique du Berkshire Music Center de Tanglewood, et infléchit considérablement son langage vers la modernité. En 1950, il commence à utiliser la technique sérielle pour la Fantaisie pour piano (1955-1957), puis le dodécaphonisme avec Connotations (1962) et Inscape (1967).
Copland a joué un rôle essentiel dans l'histoire culturelle de son pays. Il a dominé toute la vie musicale des Etats-Unis entre les années 30 et 90, permettant l'union de la grande tradition musicale européenne avec l'authentique musique américaine, le jazz, mais aussi le folklore.

Oeuvres:

  • Night Thoughts "Homage to Ives" (1977) + d'infos
  • Quatuor pour piano et cordes (1950) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: