Witold Lutoslawski (1913-1994)

Witold Lutosławski est né à Varsovie en 1913 et décédé dans la même ville en 1994. Il  étudie la piano et le violon et, à partir de 1927, la composition et la théorie avec Witold Maliszewski, ancien élève de Rimski-Korsakov, au conservatoire de sa ville natale et à Hambourg. À la fin de ses études, son souhait de prolonger sa formation de compositeur à Paris est contrarié par la situation politique. Fait prisonnier de guerre par les allemands en 1939, il s'échappe et travaille comme pianiste dans les cafés de Varsovie de 1940 à 1945, en compagnie du pianiste et compositeur Andrzej Panufnik.
Ses premières compositions ont pour la plupart été perdues lors du soulèvement de Varsovie en 1944. Outre des œuvres pour piano et de musique de chambre, il commence à s'intéresser au folklore polonais – dont il arrange de nombreuses pièces – terrain qu'il exploitera tout au long de sa carrière pour l'éducation musicale et la diffusion de la musique polonaise. Sa dernière pièce d'avant-guerre Variations symphoniques, pourtant influencée par Stravinsky et Szymanowski, révèle le talent de Lutosławski et sera reprise à Paris dès 1946. De 1941 à 1947, il compose sa Première Symphonie, créée en 1948, qui, taxée de « formalisme », sera interdite pendant la période stalinienne.
Il continue toutefois à chercher ses propres moyens d'expression car il n'adhérera jamais à l'esthétique et aux textures pointillistes de la musique sérielle de son époque. Il développera donc progressivement une technique de composition ouverte, très personnelle, au sein de laquelle les exécutants se voient dévolus un certain degré de liberté dans l'interprétation de données musicales déterminées : le manifeste de cette technique dite d' « aléatoire contrôlé » est une œuvre de 1961, Jeux vénitiens, qui établit la réputation internationale du compositeur.
Cet homme modeste est comblé d'honneurs, parmi lesquels le Premier Prix Grawemeyer, la Médaille d'or de la Royal Philharmonic Society, le Prix Ferrar Salat de la Reine d'Espagne, et en 1993 le Polar Music Prize ainsi que le Prix Inamori de la Fondation Kyoto.

Oeuvres:

  • Chain I pour ensemble (1983) + d'infos
  • Sacher Variationen pour violoncelle (1976) + d'infos

Concerts SMC Lausanne: