Duo Dana Ciocarlie et Catherine Marie Tunnell

Dana Ciocarlie, piano
Formée aux sources de l’école roumaine de piano comme Dinu Lipatti, Clara Haskil et Radu Lupu, Dana Ciocarlie étudie également à Paris auprès de Victoria Melki à l’Ecole Normale de Musique et suit le cycle de perfectionnement du Conservatoire National Supérieur de Musique dans les classes de Dominique Merlet et Georges Pludermacher. Sa rencontre avec le pianiste allemand Christian Zacharias est déterminante en particulier pour approfondir l’œuvre pour piano de Franz Schubert. Dana Ciocarlie possède un vaste répertoire, s’étendant de Jean-Sébastien Bach aux compositeurs d’aujourd’hui. Certains d’entre eux lui ont dédié des œuvres, tels Karol Beffa, Frédéric Verrières, Nicolas Bacri, Stéphane Delplace. Elle est également reconnue comme l’une des interprètes majeures d’Horatiu Radulescu.
Son expérience et son talent ont été récompensés par de nombreux prix lors de concours internationaux prestigieux : un 2ème prix au Concours International Robert Schumann à Zwickau, le Prix Spécial Sandor Vegh au Concours Geza Anda à Zurich, le Prix International Pro Musicis, le Young Concert Artist European Auditions à Leipzig, le Concours Ferrucio Busoni en Italie. Lauréate de plusieurs fondations : Yvonne Lefébure, Nadia Boulanger, Gyorgy Cziffra, elle est aussi une interprète recherchée dans le domaine de la musique de chambre.Ses multiples activités en récital ou en concert avec orchestre la conduisent dans le monde entier, elle est régulièrement invitée par les festivals les plus prestigieux.
La parution successive de deux enregistrements chez L’Empreinte Digitale consacrés l’un à la dernière Sonate pour piano de Schubert et l’autre à la musique roumaine, Romania, lui a valu des critiques élogieuses de la presse qui reconnaît en elle l’humilité des grands et n’hésite pas à la comparer par sa musicalité à Wilhelm Kempff et à Clara Haskil. Sa maturité, sa simplicité de ton, son expression naturelle l’ont fait remarquer par le mensuel Le Monde de la Musique dans un dossier consacré à la « génération 2000 » : …celle des jeunes artistes prometteurs susceptibles d’occuper demain le haut de l’affiche.

Catherine Marie Tunnell, violoncelle
Née en 1969 en Angleterre, elle entre à l’école Menuhin à l’âge de neuf ans où elle suit les cours de Maurice Gendron, William Pleeth et de Jennifer Ward-Clark. Elle poursuit ses études au Royal Nothern College of Music de Manchester. Pendant ces années d’études elle gagne plusieurs prix et bourses qui lui permettent de suivre les cours de Johannes Goritski  à la Robert Schumann Hochschule de Düsseldorf. En 1993, elle gagne le 1er prix du « Vienna international Music Competition » et en 1994 fait ses débuts de soliste à Londres, Vienne, Paris, Düsseldorf, Varsovie, etc…
A Paris, en 1996,  elle obtient le prix « Iannis Xenakis pour l’interprétation de la musique contemporaine ». Depuis août 1998, elle rejoint l’Orchestre de Chambre de Lausanne en qualité de second violoncelle solo. Récemment elle vient d’enregistrer en solo les œuvres de Bach, Kodaly et Radulescu et, en duo avec la pianiste Hannelott Weigelt, des œuvres de Prokofiev et Martinu.

Concerts SMC Lausanne