Duo Benoît Moreau et Thomas Lehn

Duo Moreau-Lehn
Benoît Moreau et Thomas Lehn sont tous deux pianistes, ils pratiquent également la composition et dans la majeure partie de leurs prestations scéniques, ils utilisent l’électronique. Il s’agit ici de leur première collaboration et ils comptent poursuivre le travail commencé avec Alinéas et Hankyu dans l’idée d’interpréter leurs propres compositions parfois élaborées en duo. La formation pouvant se décliner de plusieurs façons : duo de pianos, duo à l’électronique, mélange des deux. Benoît Moreau et Thomas Lehn ont également déjà donné des concerts improvisés et continuent à le faire.

Benoît Moreau, piano (ou piano-jouet), électronique, compositions
Né en 1979, Benoît Moreau travaille particulièrement dans les domaines de la composition et de la musique improvisée. À l’aide de la clarinette, du piano, de l’électronique ou de l’écriture, il confronte également la musique à la performance, au théâtre ou au cinéma. Il est membre fondateur de l’association Rue du Nord.
Diplômé du Conservatoire de Genève en composition instrumentale et électroacoustique, il a suivi les cours de composition avec Michael Jarrell et Eric Gaudibert, la composition électroacoustique avec Luis Naon et Eric Daubresse. Il compose pour ensembles variables, acoustiques ou avec électronique, (commandes de l’Ensemble Vortex, de l’Ensemble Contrechamps, de la compagnie CH.AU, de l’ensemble Cercles, du Festival Usinie Sonore, de la Fondation Nicati-De Luze…) et poursuit en parallèle une importante activité d’improvisateur.
Membre des groupes Ensemble Rue du Nord, Jeudi, Ensemble Silence, Des Cendres, KlangKabarett, Giallo Oscuro. Il collabore notamment avec Paed Conca, Barry Guy, Christine Sehnaoui, D’incise, Diatribes, Jonas Kocher, Anne Gillot, Laurent Estoppey, Dragos Tara, Anne Rochat (performeuse), Emma Ribbing (danseuse), Joost Vrouenraets (chorégraphe), Denis Savary (vidéaste)…
Il joue régulièrement en Europe et réalise des musiques de films avec l’Ensemble Silence (lauréat au festival international du film muet mis en musique à Aoste en 2003). En 2007, il bénéficie d’une résidence au GRIM de Marseille pour composer la pièce Audiogrammes, pour 13 musiciens et électronique, qui sera exécutée à l’occasion de son examen de diplôme (obtenu avec mention « très bien ») au Conservatoire de Musique de Genève en 2008. En 2009, il collabore avec l’Ensemble Contrechamps pour initier des classes de cinquième primaire au monde de la composition contemporaine. Deux pièces sont créées en concert avec ces élèves sans formation musicale ni instrumentale.
En 2011, il est invité en résidence au Centre International pour compositeurs à Visby (Suède) et à la Casa Pantrova (Suisse) pour l’écriture des pièces Alinéas/Hankyu.
Cofondateur et président de l’Association Rue du Nord, il organise également le Festival Rue du Nord dédié à la musique improvisée d’aujourd’hui depuis 2004. Sa discographie comprend En concert (avec le Collectif Rue du Nord, 2001), Ortolan (2004), Ensemble Rue du Nord Live à St Gervais , Insubordinations Netlabel (2008).

Thomas Lehn, synthétiseur analogique (EMS Synthi A)
Né à Frödenberg (Allemagne) en 1958. Depuis le début des années 1980, Thomas Lehn travaille comme compositeur et interprète de musique contemporaine.
Après avoir étudié le métier d’ingénieur du son, il se forme comme pianiste auprès de Wilfried Kassebaum, Peter Degenhardt, Klaus Oldemeyer, Frank Wunsch et Francis Coppieters. Dans les années 1980, il suit les cours de pianiste interprète de Jürgen Uhde. Comme pianiste interprète, il donne des concerts depuis 1982 – jouant autant de la nouvelle musique dont de nombreuses créations que de la musique classique et romantique. En 1989, il fonde le Trio Dario et quatre ans plus tard le Mengano Quartett, consacré à l’interprétation de compositions nouvelles et avant-gardistes, de créations et de commandes.
Depuis le début des années 1990, il se concentre sur l’électronique en direct qu’il utilise en concert. Il développe un langage très personnel basé sur ses multiples expériences dans l’interprétation et l’improvisation, la musique de théâtre, de danse, liée au multimedia, en studio etc. Son installation électronique se compose d’un synthétiseur analogique datant de la fin des années 1960, l’EMS Synthi A. La maniabilité de cet instrument – par exemple celle de pouvoir modifier le son électronique très directement ou celle de combiner et de contrôler plusieurs paramètres de la synthèse sonore simultanément – lui permet d’agir spontanément et de réagir rapidement aux variations de structure du processus musical.
Il collabore et enregistre des CD en solo, en duo et avec de très nombreux ensembles. Ses projets plus récents sont : GRAUZONE, avec Tiziana Bertoncini et Achim Tang, l’ensemble]h[iatus, un ensemble combinant interprétation et improvisation de musique contemporaine (avec Le Quan Ninh, Martine Altenburger et invités).
Thomas Lehn joue dans le monde entier notamment avec le soutien du Goethe-Institute.

Concerts SMC Lausanne