Quatuor Béla

Fondé en 2006 par quatre musiciens des CNSM de Lyon et Paris, le Quatuor Béla s'est réuni autour du désir de défendre le fabuleux répertoire du 20ème siècle ainsi que la création. L'ensemble se produit en France et à l'étranger sur des scènes éclectiques : Cité de la Musique à Paris, Arsenal de Metz, Festival d'Aix en Provence, Flâneries de Reims, Biennale Musique en Scène de Lyon, Why Note, Les Musiques à Marseille, Villa Médicis, Les Suds à Arles, Jazz Nomades, Africolor, l’Atelier du Plateau, Musique Action, Les Journées Electriques, ainsi que sur les Scènes Nationales.
Le Quatuor Béla se distingue par sa volonté d'être à l'initiative de nouvelles compositions et de nourrir le dialogue entre interprètes et compositeurs. Il a créé ou s'apprête à créer les œuvres de Philippe Leroux, Francesco Filidei, Daniel D'Adamo, Thierry Blondeau, Benjamin de la Fuente, Jean-Pierre Drouet, François Sarhan, Nimrod Sahar, Jérôme Combier, Garth Knox, Karl Naegelen, Alvaro Léon Martinez, Sylvain Lemêtre, Frédéric Aurier, Frédéric Pattar…
Curieux et enthousiasmés par la diversité des courants qui font la création contemporaine, les membres du Quatuor Béla s'associent souvent à des figures artistiques emblématiques : l'improvisateur et performer Jean-François Vrod, le rockeur inclassable Albert Marcœur, le griot Moriba Koïta, le jeune maître du oud Ahmad Al Khatib, le trio de jazz surpuissant Jean Louis.
Il publie en 2013 deux disques, l’un, consacré à une oeuvre co-écrite par Thierry Blondeau et Daniel D’Adamo, Plier/Déplier chez Cuicatl/la Buissonne, l'autre, Métamorphoses Nocturnes, dédié à la musique de Ligeti chez AEON, dont la sortie a suscité un grand enthousiasme dans la presse.

Frédéric Aurier, violon I pour le Quatuor de Ligeti et l’Officium Breve de Kurtag
Prix du CNSM de Lyon dans la classe de Roland Daugareil, Frédéric Aurier croise dans ce lieu privilégié, d'autres musiciens avec lesquels il découvre la passion de la musique de chambre. Il fonde, avec trois d'entre eux, le Quatuor Satie et remporte plusieurs grands prix de concours internationaux : Trondheim en Norvège, FNAPEC en France, Banff au Canada. Une rencontre déterminante à l'âge de douze ans avec le violoniste Jean-François Vrod, lui ouvre la voie de la musique traditionnelle du Massif Central.
Sa passion pour le violon et sa curiosité incisive le conduisent à explorer des chemins aussi divers que l'improvisation, la musique contemporaine, le répertoire baroque, la musique de danse ou de théâtre. Il compose de nombreuses pièces, dont les Impressions D’Afriques, créées par le Quatuor Alexander, Quaoar, commande d’état du GMEA créée par le Quatuor Béla, « Musique à Danser » (commande du Festival de Radio France Montpellier), « Le Mur d’Hadrien » pour quatuor à cordes, six voix solistes (Bernard Tétu), chœur amateur (commande de l’Etat) … En 2006, il fonde le Quatuor Béla, et il fait partie du Trio la Soustraction des Fleurs.

Julien Dieudegard, violon I pour le Quatuor no 3 de Bartok
Il entre à quinze ans au CNSM de Paris, obtient en 1997 un Premier prix de violon et de musique de chambre. De 1998 à 2001, il se perfectionne aux USA, en Italie, puis au CNSM de Lyon. Il est lauréat des concours internationaux Georges Prêtre à Douai, Romanini à Brescia (2001), Joszef Szigeti à Budapest (2002) et de la Fondation Natexis. Il se produit depuis, en soliste et au sein de diverses formations de chambre, en France (Radio-France, Salle Cortot, Musée d'Orsay, lors des festivals de Reims, Sceaux, Compiègne, aux Nuits d'Eté- Savoie...); et à l'étranger : au "Teatro Real" de Madrid, Festival de Ravinia - USA, Festivals de Como et Portogruaro - Italie, tournées en Russie, Chine, Thailande, Cambodge, Mexique, Syrie, Iran (...). En 2004, il enregistre le disque "Miniatures" chez Lyrinx avec le pianiste Jonas Vitaud, en 2008 Ravel, Fauré, Hersant avec le trio Cérès avec lequel il obtient le troisième prix du concours international ARD de Munich.

Julian Boutin, alto
Remarqué à l’âge de douze ans par le célèbre violoniste Tibor Varga, Julian Boutin suivra son enseignement à l’Académie des Archets de Sion. Prix de violon et d’alto du CNSM de Lyon, il fonde, avec sa soeur Noémi, violoncelliste et son frère Florestan, pianiste, le Trio Boutin (Roque d’Anthéron, Orangerie de Sceaux, Flâneries de Reims, Prix Maurice Ravel, émissions sur France Musique…). À l’alto, il joue aux côtés de musiciens tels que Jean-Jacques Kantorow, Bruno Pasquier, Noël Lee, Roland Pidoux… Il crée avec Anne Bitran une Histoire du Soldat, puis Lubie. De 2002 à 2005, il a collaboré avec l’E.O.C., l’Ensemble Cairn. Depuis 2000, Julian Boutin est directeur artistique du festival des Nuits d’Eté, en Savoie, puis aussi du Vacarme de Printemps, festival dédié aux jeunes oreilles. En 2006, il fonde le Quatuor Béla. Il est l’artiste associé à la Scène Nationale de Chambéry pour la saison 2013/2014.

Luc Dedreuil, violoncelle
Il a suivi l’enseignement du CNSMD de Lyon (avec Patrick Gabard et Yvan Chiffoleau), a obtenu son Premier prix en 1998 et a achevé son 3ème cycle de perfectionnement en 2000. Il est attiré très tôt par la musique contemporaine, y voit l’occasion de recevoir l’enseignement de compositeurs vivants (il a travaillé avec Boulez, Amy, Murail, Berio, Florentz, Escaich, Ton-that Tiet…), et de faire vivre ce qui sera le « répertoire » de demain… C’est après avoir suivi « l’atelier du XXème » pendant ses études au CNSM de Lyon, qu’il rejoint l’ensemble les Temps Modernes avec lequel il reçoit le Grand Prix du disque « Charles Cros » pour l’enregistrement d’oeuvres de Tristan Murail. Luc Dedreuil fonde en 2001 le trio Novalis avec lequel il remporte le Deuxième prix du Concours international de musique de chambre de Trieste, le Deuxième prix du Concours international de musique de chambre de Lyon, il est aussi lauréat du Concours international de Florence.
Il fonde le Quatuor Béla en 2006 et publie avec lui chez AEON les Quatuors de Ligeti et sa Sonate pour violoncelle seul, un disque salué par la presse.

Concerts SMC Lausanne