Ensemble Contemporain de l'HEMU & Quatuor G3

Jean-Jacques Dünki, piano
William Blank, direction

Jean-Jacques Dünki, piano
Né en 1948 en Suisse, Jean-Jacques Dünki lie étroitement le piano et la composition dès l’âge de neuf ans. Après ses années d’études à l‘Académie de musique de Bâle, il a l’occasion de suivre les cours de Leon Fleisher, Charles Rosen, Peter Feuchtwanger, Claude Helffer et Maurizio Pollini. En 1981, Jean-Jacques Dünki obtient le Prix Arnold Schönberg de piano à Rotterdam qui le mène vers une carrière internationale de concerts et d’enregistrements, avec une prédilection pour la musique du début du XXe siècle. Jean-Jacques Dünki, qui se consacre aussi à l’écriture, vit à Bâle où il enseigne à la Haute École de Musique. Depuis longtemps, il a développé une passion pour les claviers anciens, notamment le fortepiano et le clavicorde, qu’il joue et enregistre depuis quinze ans en public. Il est organisateur de grands colloques à Bâle, notamment « Schumann interpretieren » en 2010, « Liszt » en 2011.

Quatuor G3 (Quatuor des 3 générations)
Walter Grimmer, doyen des violoncellistes suisses, a de très forts liens d'amitié avec Klaus Huber et Isang Yun. Il a eu l’idée du Quatuor G3 afin que son expérience du travail d'acquisition d'oeuvres majeures contemporaines puisse servir de relais et d'accès à cette musique auprès des jeunes musiciens de la nouvelle génération.

Edigius Streiff, violon
Egidius Streiff a fait ses études de violon à Bâle avec Hansheinz Scheeberger. Depuis, il a participé à d'innombrables créations d'oeuvres, dont le Concerto pour violon op. 39 de Wang Xiling avec l'Orchestre Symphonique National Chinois de Pékin, le Concerto pour violon « Emphasis » de Lothar Voigtländers à Dresde, le 2ème Concerto pour violon de Harry Crowl avec l'Orquestra de Parana à Curitibia en 2012. Jusqu'en 2007, il a été directeur artistique de l'Ensemble Antipodes et administrateur de l'exposition internationale « Adolph Busch in Riehen » en 2009. Egidius Streiff est le fondateur de la Fondation Mongolischen Chuluun pour des échanges culturels en Asie Centrale. Il a été l'initiateur du projet de rencontres « parallels worlds » sous le patronage de la Ministre Suisse des Affaires Etrangères Micheline Calmy-Rey. La création du Concerto pour violon d'Othmar Schoeck avec l'Isang Yun Ensemble à Pyonyang en 2005 et le projet « Pyonyangklang.ch » de novembre 2008, suivi d'invitations de musiciens nord-coréens en Suisse restent gravés dans les mémoires. En 2012, il fonde avec la société Streiffzug.com un contre-projet pour une meilleure politique de productions de CD.

Daphné Schneider, violon
Née en 1991, elle a débuté l'étude du violon à l'âge de 4 ans à la Musik-Akademie de Bâle et y a terminé ses études en 2014 avec Adelina Oprean à la Hochschule für Musik. Elle a étudié le violon baroque à la Schola Cantorum Basiliensis avec David Plantier. Daphné Schneider apprécie particulièrement la musique de chambre : elle a joué dans diverses formations notamment avec le Strada Quartett. Elle a remporté de nombreux prix dans les Concours Suisses de Musique pour la Jeunesse et a participé à de nombreux cours de maîtres avec Rainer Schmidt, Gerhard Schulz, Ernst Kovacic, John Holloway et Silvia Simonescu.

Mariana Doughty, alto
Née à Cornwall, elle joue très tôt du violon et depuis l'âge de 12 ans, de l'alto. Elle obtient  ses diplômes d'interprète à la Chethams School of Music à Manchester et le Master of Arts à Cambridge. Elle vit à Bâle et partage ses activités entre musique contemporaine et musique ancienne, ainsi qu'entre musique orchestrale et musique de chambre. Elle a participé à de nombreux festivals réputés avec le Streiff-Trio. Mariana Doughty est alto solo du Kammerorchester de Bâle et enseigne actuellement à la Musik-Akademie de Bâle.

Walter Grimmer, violoncelle
Walter Grimmer fait ses études de violoncelle auprès de David Sturzenegger à Zurich et auprès de Maurice Gendron à Saarbrücken et Paris. Il a participé aux masterclasses de Pablo Casals, Enrico Mainardi et Siedfried Palm. Dès 1965, il s'installe à Berne et devient violoncelle solo du Berner Symphonieorchester ainsi que de la Camerata Bern. Il enseigne également à la Musikhochschule de Berne. Comme soliste, il a participé à la création d'oeuvres majeures du XXème siècle, dont les concertos pour violoncelle d'Ysang Yun et de Witold Lutoslawski. En tant que violoncelliste du Berner Streichquartett, il a participé à de nombreuses créations (Klaus Huber, Hans-Ulrich Lehmann, Brian Ferneyhough, Helmut Lachenmann, Wolfgang Rihm, Heinz Holliger, etc ). Nombre de ses élèves ont connu une grande notoriété : Thomas Demenga, Rafael Rosenfeld, Beat Schneider, Benjamen Nyffenegger, etc. Sa collaboration avec des compositeurs comme Heinz Holliger, Isang Yun, Klaus Huber a contribué à la création des Cello-Etüden d'Isang Yun à Berlin en 1995 ou de Die Seele muss vom Reittier steigen... de Klaus Huber à Donaueschingen en 2002.

Ensemble Contemporain de l’HEMU
L'Ensemble Contemporain de l’HEMU est né en 2003, à l’occasion d’un portrait en plusieurs concerts consacrés au compositeur Toshio Hosokawa. Cette programmation avait été proposée par la Biennale de Berne qui a accueilli les premiers concerts de l’Ensemble.
Composé d’instrumentistes préparant un Master en art de l'interprétation musicale à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, l’Ensemble est à géométrie variable, ce qui lui permet d’explorer avec une grande diversité le répertoire qui va de 1950 à nos jours. Habituellement, le travail de préparation se fait sous la direction d'un groupe de professeurs spécialisés (ou d'interprètes et de compositeurs invités) et conduit à la réalisation de nombreux concerts de niveau professionnel en Suisse et à l’étranger. Le compositeur et chef d'orchestre William Blank en assume la direction artistique et musicale depuis sa création.
L’Ensemble est un acteur important de la vie musicale suisse romande, notamment par le fait de sa collaboration régulière aux saisons de la Société de Musique Contemporaine Lausanne (SMC Lausanne). Sa mission, qui est d’explorer le riche répertoire de ces cinquante dernières années, est reconnue par un nombre grandissant de partenaires parmi lesquels ont peut citer l’Ensemble Namascae, le Festival Archipel, la Biennale de Berne, ainsi que le Festival Dampfzentrale de la même ville, sans oublier la RTS Espace 2, l’Ensemble Contrechamps, la Cinémathèque Suisse, la Haute Ecole des Arts de Zürich, la Haute Ecole de Musique de Genève, ainsi que le Conservatoire National Supérieur de Paris ou encore la Scène Nationale de Château Rouge à Annemasse.
À ce jour, de très nombreuses oeuvres de compositeurs importants ont été programmées lors des concerts de l'Ensemble, très souvent en collaboration avec les compositeurs : Toshio Hosokawa, Toru Takemitsu, Michael Jarrell, Eric Gaudibert, Klaus Huber, Georges Crumb, William Blank, György Kurtag, Elliott Carter, Stefano Gervasoni, Morton Feldman, Isabel Mundry, Luciano Berio, Betsy Jolas, György Ligeti, Xavier Dayer, Luis Naon, Tristan Murail, Pierre Boulez, Giacinto Scelsi, Luigi Dallapiccola, Ivan Fedele, Edgard Varèse, Iannis Xenakis, Pascal Dusapin, Sofia Gubaidulina, ou encore Jonathan Harvey.

William Blank, direction
William Blank (né à Montreux  en 1957) est l'un des compositeurs suisses les plus en vue de sa génération. Son activité  débute  avec la commande de ses Hesse Lieder pour soprano et ensemble, créés  à l'occasion de l'inauguration du Studio Ernest Ansermet de la Radio Suisse Romande.
En 1985, ses Canti d'Ungaretti pour contralto et 9 instruments sont sélectionnés par la Tribune Internationale des Jeunes Compositeurs de l'UNESCO, puis il est bénéficiaire de la Bourse de la Ville de Genève, ce qui lui permet d'achever sa première œuvre pour grand orchestre, Omaggi, mise au programme d'une tournée mondiale de l' Orchestre de la Suisse Romande en 1987.
Aujourd'hui, William Blank dirige l'Ensemble Contemporain de la Haute Ecole de Musique de Lausanne et y enseigne également la composition, l'orchestration, l'analyse et la musique de chambre contemporaine. Ses œuvres sont jouées et dirigées en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche, en Italie, en Suède, en Belgique, en Angleterre, ainsi qu'au Japon et aux Etats-Unis dans les salles les plus prestigieuses et par les plus grands chefs.
En 2001, il a reçu le Prix BCV pour l’ensemble de son oeuvre, puis, dans le cadre de sa résidence à l’Orchestre de la Suisse Romande, il a écrit Exodes, dédié à Kofi Annan, qui fut créé en octobre 2003 à l’occasion de la journée mondiale des Nations Unies à New York. Il a donné une master class autour de cette oeuvre à la Juilliard School of Music. Deux CD monographiques lui ont été consacrés, magnifiquement accueillis par la critique.
Comme chef et compositeur, il collabore de manière privilégiée avec plusieurs orchestres et ensembles. Il est Directeur musical du Lemanic Modern Ensemble depuis 2006.

Concerts SMC Lausanne