Ensemble Contemporain de l'HEMU & Ensemble Contemporain de l'HEMGE

Tedi Papavrami, violon
Michael Wendeberg, direction

Tedi Papavrami, violon
Le violon, qui depuis toujours a fait partie de sa vie, lui est transmis à l’âge de 5 ans par son père, brillant professeur, ayant développé au fil d’une longue expérience pédagogique, l’art d’enseigner le violon aux jeunes enfants. Ses progrès sont rapides : trois ans plus tard il joue en concert les Airs bohémiens de Sarasate, en compagnie de l'Orchestre Philharmonique de Tirana. À onze ans, il interprète en public le Concerto n°1 de Paganini avec la redoutable cadence d’Emile Sauret.
En 1982, l'Albanie est un pays volontairement coupé du monde, dans lequel, par un extraordinaire hasard, le flûtiste Alain Marion, de passage pour un concert, remarque le jeune virtuose et le fait inviter à Paris en qualité de boursier du gouvernement français. Il y devient l'élève de Pierre Amoyal au Conservatoire National Supérieur de Paris. A la fin de son parcours d’étudiant à l’âge de 15 ans, c’est seul qu’il poursuivra son développement musical et instrumental. Peu avant, avec ses parents il fuit le régime communiste en vigueur en Albanie pour s’installer avec eux en France. Des sanctions très lourdes s’exerceront en représailles sur le reste de la famille demeurée en Albanie, et ce, jusqu’à la chute du régime communiste en 1991.
A la faveur de plusieurs prix, Tedi Papavrami entame à partir des années 1990 une carrière de soliste et de musicien de chambre. Il a collaboré depuis en tant que soliste avec des chefs d’orchestre tels que K. Sanderling, A. Papano, A. Jordan, E. Krivine, M. Honeck, F.X. Roth, Th. Fischer, G. Varga, M. Aeschenbacher… En musique de chambre, il a été durant 9 ans membre du Quatuor Schumann : formation avec piano. Il s’est produit en concert avec des partenaires tels que Philippe Bianconi, Nelson Goerner, Maria Joao Pires, Martha Argerich, Garry Hofmann, Marc Coppey, Paul Meyer ou Lawrence Power. Depuis 2011, il poursuit un travail autour des Sonates et Trios avec piano de Beethoven en compagnie du violoncelliste Xavier Phillips et du pianiste François Frédéric Guy avec lequel il se produit très régulièrement.
Son dernier disque des 6 sonates pour violon seul d’Eugène Ysaÿe et la sonate pour deux violons du même compositeur, en compagnie du violoniste Svetlin Roussev, reçoit simultanément en juin 2014 les distinctions diapason d’or et choc des revues Diapason et Classica. En juillet 2014, il a gravé le 2ème Concerto pour violon et orchestre de Béla Bartòk en compagnie d’Emmanuel Krivine et de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, enregistrement qui paraîtra en 2015.
Désormais installé à Genève, Tedi Papavrami occupe un poste de professeur de violon à la HEM depuis septembre 2008. Il joue actuellement sur le Stradivarius de 1727 « Le Reynier », prêt de la fondation LVMH.
Tedi Papavrami est l’auteur de «Fugue pour Violon Seul» aux éditions Robert Laffont. Unanimement salué par la presse, ce récit autobiographique, raconte son parcours d'enfant prodige en Albanie et son passage à l'Ouest, vers la liberté.

Ensemble Contemporain de l’HEMU
L'Ensemble Contemporain de l’HEMU est né en 2003, à l’occasion d’un portrait en plusieurs concerts consacrés au compositeur Toshio Hosokawa. Cette programmation avait été proposée par la Biennale de Berne qui a accueilli les premiers concerts de l’Ensemble.
Composé d’instrumentistes préparant un Master en art de l'interprétation musicale à la Haute Ecole de Musique de Lausanne, l’Ensemble est à géométrie variable, ce qui lui permet d’explorer avec une grande diversité le répertoire qui va de 1950 à nos jours. Habituellement, le travail de préparation se fait sous la direction d'un groupe de professeurs spécialisés (ou d'interprètes et de compositeurs invités) et conduit à la réalisation de nombreux concerts de niveau professionnel en Suisse et à l’étranger. Le compositeur et chef d'orchestre William Blank en assume la direction artistique et musicale depuis sa création.
L’Ensemble est un acteur important de la vie musicale suisse romande, notamment par le fait de sa collaboration régulière aux saisons de la Société de Musique Contemporaine Lausanne (SMC Lausanne). Sa mission, qui est d’explorer le riche répertoire de ces cinquante dernières années, est reconnue par un nombre grandissant de partenaires parmi lesquels ont peut citer l’Ensemble Namascae, le Festival Archipel, la Biennale de Berne, ainsi que le Festival Dampfzentrale de la même ville, sans oublier la RTS Espace 2, l’Ensemble Contrechamps, la Cinémathèque Suisse, la Haute Ecole des Arts de Zürich, la Haute Ecole de Musique de Genève, ainsi que le Conservatoire National Supérieur de Paris ou encore la Scène Nationale de Château Rouge à Annemasse.
À ce jour, de très nombreuses oeuvres de compositeurs importants ont été programmées lors des concerts de l'Ensemble, très souvent en collaboration avec les compositeurs : Toshio Hosokawa, Toru Takemitsu, Michael Jarrell, Eric Gaudibert, Klaus Huber, Georges Crumb, William Blank, György Kurtag, Elliott Carter, Stefano Gervasoni, Morton Feldman, Isabel Mundry, Luciano Berio, Betsy Jolas, György Ligeti, Xavier Dayer, Luis Naon, Tristan Murail, Pierre Boulez, Giacinto Scelsi, Luigi Dallapiccola, Ivan Fedele, Edgard Varèse, Iannis Xenakis, Pascal Dusapin, Sofia Gubaidulina, ou encore Jonathan Harvey.
Musiciens :
Marielle Vaubaillon et Claire Caumartin, flûtes ; Capucine Prin et Ricardo Herrero Vega, hautbois ; Adrien Philipp et Martina Morello, clarinettes ; Oliva Rakotonanahary et Francesca Celestino, bassons ; Clément Guignard, cor ; Antoine Rabut et Simon Pellaux, trompettes ; Noam Greenfeld, trombone ; Renaud Cholewa et Jeanne Larrouturou, percussions ; Anne Neugebauer, harpe ; Veronika Radenko, violon I ; Simon Riverin, violon II ; Anne Malherbet, Michael Resetar, Valentyna Pryshlyak et Anaïs Renard, altos ; Basile Auslander, Gabriel Esteban, Magali Mouterde et Noémie Grandjean, violoncelles ; Sara Cailloux Lamorinière et Valerio Silvetti, contrebasses.

Ensemble Contemporain de l’HEMGE
L'Ensemble contemporain de la Haute école de musique de Genève (HEM - Genève) est formé par les étudiants des classes de l’institution. De nombreux compositeurs l'ont honoré de leur présence et ont prodigué leurs conseils à ces jeunes musiciens.
Grâce à une collaboration très régulière avec le festival Archipel, la HEM - Genève a pu faire appel aux compositeurs présents lors du festival. Ceci a permis à l'Ensemble contemporain de travailler sous forme d'ateliers avec nombre d'entre eux, notamment Henri Dutilleux, Sofia Gubaïdulina, Maurice Ohana, Edison Denisov, Klaus Huber, Elliott Carter, Ysang Yun, Eric Gaudibert, Yoshihisa Taïra, George Benjamin, Helmut Lachenmann, Michael Levinas, Toshio Hosokawa, György Kurtág, Pascal Dusapin.
L'Ensemble contemporain a collaboré avec le Grand Théâtre de Genève, l'ensemble Contrechamps, la Société de Musique Contemporaine Lausanne, le festival Amadeus et le festival Archipel. La Radio Suisse Romande l'a enregistré lors de plusieurs manifestations.
L’Ensemble contemporain joue régulièrement les travaux des étudiants HEM - Genève en composition. Il se produit avec ou sans chef.
Musiciens :
Pascal Martin, Robin Fourmeau et Charles Gillet, percussions ; Shuko Ito et Miyuki Ishii, pianos ; Raphaël Hardmeyer, basse ; Satomi Masumura, piano ; Ezgi Gurbuz, violon ; Sara Salomon, violon ; Saya Nagasaki, alto ; Ariane Galigne, violoncelle.

Michael Wendeberg, direction
Né en Allemagne en 1974, Michael Wendeberg étudie le piano avec Markus Stange, Bernd Glemser et Benedetto Lupo, et la direction auprès de Toshiyuki Kamioka à Saarbrücken. En tant que pianiste, Michael Wendeberg remporte de nombreux concours nationaux et internationaux et se produit régulièrement en soliste. Il a été invité par des festivals renommés et par les plus grands orchestres allemands. En musique de chambre, il collabore avec, entre autres, Patricia Kopatchinskaja, Carolin Widmann et Nicolas Hodges. De 2000 à 2005, il fait partie de l’Ensemble intercontemporain, où il travaille intensément avec Pierre Boulez et György Kurtág.
Pendant ses études avec Toshiyuki Kamioka, Michael Wendeberg est également son assistant à l’Opéra de Wuppertal. De 2005 à 2014, il travaille à l’Opéra de Mannheim et de Berlin, où il assiste des chefs tels que Daniel Barenboïm, Pierre Boulez ou Sir Simon Rattle, ainsi qu’à Lucerne où il est premier Kapellmeister de 2011 à 2014.
Michael Wendeberg dirige la Staatskapelle Berlin, la Musikfabrik Köln, le Klangforum Wien, les Neue Vokalsolisten Stuttgart, le Kammerensemble Neue Musik Berlin, l’Ensemble Ascolta Stuttgart, le choeur de chambre Apollini et Musis du Staatsoper Berlin, l’Orchestre philharmonique de Ljubljana, le Sinfonieorchester Wuppertal, ou encore le Collegium Novum de Zurich, et est invité par des festivals tels que la Biennale de Munich, le Bregenz Festival, le Musica Hoy de Madrid, au Wien Modern, à l’Eclat Festival de Stuttgart, au Klangspuren Schwaz, aux Biennales de Venise, ainsi qu’au Festival de Lucerne.
Dans les productions d’opéra et de théâtre musical, il recherche une étroite collaboration entre musique et mise en scène. Mentionnons dans ce cadre The man who mistook his wife for a hat de Michael Nyman à Wuppertal en 2006, la création mondiale de Arbeit Nahrung Wohnung d’Enno Poppe mis en scène par Anna Viebrock à la Biennale de Munich en 2008, ou encore Simplicius Simplizissimus de Karl Amadeus Hartmann (Thomas Fiedler) à l’Opera School de Zurich en 2010. En novembre 2015, il dirigera une reprise de Die Zauberflöte au Staatsoper de Berlin.
En tant que chef, Michael Wendeberg dirige aussi bien le répertoire classique de Bach à Schönberg, que la musique contemporaine pour laquelle il est très investi. Il s’intéresse tout particulièrement aux éléments de continuité qui relient des époques a priori si différentes et qui en permettent une écoute et une interprétation nouvelles.



 

Concerts SMC Lausanne