Ensemble Matka, Ensemble vocal Romain Mayor, Trio Chemirani

Ensemble Matka
Matka est un ensemble de musique contemporaine fondé en 2012 à Genève. Le coeur de ses activités est l’organisation d’évènements artistiques placés sous le signe de l’échange culturel, de la réflexion sur la performance musicale et de l’ouverture vers un nouveau et large public. Chaque évènement est le fruit d'un travail collaboratif de tous les musiciens-membres de l'ensemble.
L’une des particularités de Matka est de confier sa direction artistique à l’ensemble de ses musiciens-membres, en vue d’une plus grande diversité dans ses choix et ses orientations artistiques. L’identité de l’ensemble, son unité, sont ainsi en perpétuel devenir, en constante évolution, résolument tournées vers l’avenir.
Les musiciens-membres de l’ensemble ayant un parcours musical non-conventionnel amène tout naturellement Matka à repenser la performance artistique dans sa globalité. Les projets mis en place ont ainsi pour but de questionner les différents aspects performatifs de la production musicale actuelle, afin de la replacer dans un contexte approprié et apte à conquérir de nouveaux publics.
Largement tourné vers des productions pluridisciplinaires, l’ensemble cherche à trouver de nouveaux modes d’expression à la croisée des différentes disciplines artistiques. Dans ce même but, Matka intègre à sa réflexion la question prépondérante du public, et tente de repenser le rapport performance-audience.

Alon Stoler, trombone
Alon Stoler est né à Jérusalem à 1987 et a commencé ses études de musique à l'âge de 11 ans au Conservatoire de Tiv'on. Alon Stoler a étudié  12 ans à l'école Steiner de Harduf, puis a fait son Bachelor à la Haute école de Musique de Genève et son Master à l'Universität der Künste Berlin. Alon Stoler est tromboniste titulaire de l’ensemble Matka depuis 2014.

Layla Ramezan, piano
Née en Iran, Layla Ramezan commence son éducation musicale et pianistique à Téhéran. Arrivée à Paris en 2000, boursière de la fondation Albert Roussel, elle poursuit ses études à l’Ecole Normale de Musique de Paris, puis à l’HEMU de Lausanne où elle obtient deux Masters en interprétation et en accompagnement auprès de Christian Favre et Marc Pantillon. Son goût pour la musique contemporaine l’amène à travailler avec des compositeurs tels Tristan Murail, Luis Naon, Nicolas Bolens et William Blank. Elle se produit dans le monde entier. Elle prépare actuellement l’enregistrement de 4 CDs, projet intitulé 100 ans de musique iranienne pour le piano avec le label Paraty Productions - distribution Harmonia Mundi.

Aurélie Communal, harpe
Aurélie Communal a suivi des études au Conservatoire National de Région de Lyon où elle obtient les Diplômes de Harpe, Analyse, Harmonie et Composition en parallèle à la licence de Musicologie. En 2007, lui est attribuée la bourse du Royaume de la Musique. En 2011, elle obtient les Diplômes d’Interprétation et d’Enseignement de la harpe à la Haute Ecole de Musique de Genève. Elle est professeur de harpe à l'Académie de Musique de Genève depuis 2014. Son intérêt pour la musique contemporaine l’a amenée à travailler avec de nombreux compositeurs parmi lesquels Heinz Holliger, William Blank, Michael Jarrell et Salvatore Sciarrino ainsi que de jouer avec des ensembles contemporains comme Contrechamps, Matka, Binooculaire. Elle a participé à différents festivals avec l'ensemble Matka, ainsi qu'en soliste en 2015 au festival Sirga en Espagne et au festival Cordes Sons d'hiver à Lyon.

Ensemble Romain Mayor
Lisa Tatin, soprano
Formée initialement au cirque et à la danse contemporaine, Lisa Tatin découvre le chant lyrique sur le tard. Désormais diplômée de l’HEMU et de la ZHDK, on a pu l’entendre aux cours des dernières années dans les rôles de Despina (Cosi fan tutte), Serpetta (La Finta Giardiniera), Blondchen (Die Entfürung aus dem Serail), Adele (die Fledermaus). Son intérêt pour la création contemporaine l’amène de plus en plus vers des formes lyriques alternatives. En janvier 2017, on l’entendra dans une performance solo en mouvement construite autour d’oeuvres de Blaise Ubaldini, Olga Neuwirth et Barbara Strozzi, aux côtés de Dragos Tara.

Emma Rieger, soprano
Initiée à la magie du chant au sein de la Maîtrise du Pays de Montbéliard, Emma Rieger se forme à Grenoble, puis à l'HEMU de Lausanne auprès de Brigitte Balleys, tout en bénéficiant des conseils de maîtres tels que Luisa Castellani ou Leonardo García Alarcón. On a pu l'entendre récemment en Pamina dans la Petite Flûte enchantée produite par l’HEMU, puis cet été lors d’une création mondiale à Rio avec la compagnie Cod Act. Elle sera également soliste lors de la saison 2016-2017 du Sinfonietta de Lausanne.

Mashal Aman, mezzo-soprano
Mashal Arman est née à Kaboul dans une famille de musiciens. Elle a étudié la flûte traversière et le chant en Suisse et aux Etats-Unis et se produit régulièrement dans le répertoire sacré et dans des créations en Suisse et en France. Mashal Arman chante également à l'opéra où elle a notamment joué le rôle de l’enfant dans l’Enfant et les Sortilèges, une servante dans Aladin et la lampe merveilleuse, ou encore Roggiero dans Tancredi. Formée au répertoire de musique persane, elle s'est produite et a enregistré avec divers ensembles dans des festivals en Suisse et à l'étranger.

Romain Mayor, direction
Romain Mayor exerce aujourd’hui les activités de chef de choeur et d'orchestre, de chanteur et d'organiste. Il dirige le Choeur J.S. Bach de Lausanne, le Motet de Genève, le Chant Sacré de Genève ainsi que l'Ensemble Post-Scriptum qu'il a fondé. A la tête de ces chœurs ou en collaboration avec diverses autres formations, il se produit en Suisse et à l'étranger dans un répertoire allant de la musique médiévale à la musique contemporaine. Il enseigne également la direction et le chant lyrique.

Trio Chemirani
Djamchid, le père et maître, Keyvan et Bijan Chemirani, les deux fils, forment depuis la fin des années 1990 le Trio Chemirani, ensemble de percussions persanes. Tout en puisant dans la poésie persane, ils composent et développent des formes modernes où l’accent est mis sur les polyrythmies et sur la multiplicité des sons ; le Trio dévoile à son auditoire les possibilités infinies des percussions persanes. La parfaite concision du langage, la vertigineuse circulation du dialogue, la variation infinie du toucher conjuguées avec une complicité hors du commun, font de cette formation une réussite scénique et discographique.
 

Concerts SMC Lausanne