Collegium Novum Zürich

L'ensemble Collegium Novum, fondé en 1993 à Zürich, s'est donné pour mission de porter la création contemporaine dans les salles de concert au travers d'interprétations de haut niveau, l'accent étant mis sur la collaboration avec les compositeurs. Regroupant près de 30 musiciens, sa structure souple lui permet de se produire sous différentes configurations, allant du solo au grand ensemble. En collaboration avec d'autres institutions, l'ensemble joue régulièrement à Zurich. Le Collegium Novum Zürich a donné des séries de concerts consacrées aux musiques d'Autriche et d'Italie, aux rapports entre la vision et l'ouïe, ainsi qu'au thème du recyclage dans la musique. L'ensemble a créé des oeuvres d’Hans Werner Henze, Beat Furrer, Michael Jarrell, Annette Schmucki, Christoph Neidhöfer et Nadir Vassena, notamment. Sous la direction de chefs renommés, le Collegium Novum Zürich est fréquemment invité à l’étranger et par de très grands festivals.

JING YANG, pipa
Considérée comme un pilier de la musique contemporaine chinoise par le China Daily, Jing Yang jouait, à l’âge de treize ans, dans l’orchestre de l’Opéra de Henan et étudiait le pipa et la composition au Conservatoire de Shanghai. Pendant sa dernière année d’études, les plus hautes distinctions lui ont été attribuées pour la réalisation et l’interprétation de ses deux compositions, Jiu Lian Yu et Pin Su. En 1986, Jing Yang est nommée soliste à l’Orchestre National Chinois, elle y jouera pendant douze ans. Depuis 1997, elle travaille la composition au Japon auprès de Minoru Miki. Jing Yang donne des concerts dans le monde entier. Son attrait pour la mise en rapport des structures de la musique chinoise et de la musique créative et traditionnelle occidentale l’a amenée à se produire avec de nombreux artistes. A l’image du pipa, la musique de Jing Yang plonge ses racines dans l’harmonie chromatique de la dynastie Tang, vieille de plus de mille ans. L’étude de manuscrits anciens de cette période de l’apogée culturelle chinoise lui a conféré une compréhension de la musique contemporaine dont elle explore sans cesse les nouvelles harmonies dans ses compositions. Jing Yang a ainsi développé des formes d’expression musicale qui vont bien au-delà des limites de la musique classique.

WILLIAM BLANK, direction
Né à Montreux en 1957, son activité de compositeur débute  avec la commande de ses Hesse Lieder (1977) pour soprano et ensemble, créés à l'occasion de l'inauguration de la stéréophonie sur les ondes de la Radio Suisse Romande. En 1985, ses Canti d'Ungaretti pour contralto et 9 instruments sont sélectionnés par la Tribune Internationale des Jeunes Compositeurs de  l'UNESCO, puis il est bénéficiaire de la Bourse de la Ville de Genève, ce qui lui permet d'achever sa première œuvre pour grand orchestre, Omaggi. Depuis, son catalogue s'est enrichi d'une vingtaine d'oeuvres pour toutes formations. Aujourd'hui, William Blank enseigne la composition, l'orchestration et l'analyse au Conservatoire de Lausanne Haute Ecole de Musique. Ses œuvres sont jouées dans le monde entier et sous la direction de chefs prestigieux. Il collabore également avec de nombreux orchestres, ensembles et musiciens renommés. Dans le cadre de sa résidence à l'Orchestre de la Suisse Romande de 2002 à 2005, William Blank a écrit Exodes, dédié à Kofi Annan et qui fut créé en octobre 2003 à l'occasion de la journée mondiale des Nations Unies à New York. Il a donné une master class autour de cette œuvre à la Juilliard School of Music. Parmi ses projets, citons la Musique pour Cordes Percussion et Celesta de Bartok en 2007, la direction de plusieurs concerts avec le Nouvel Ensemble Namascae d'Annecy, et pour 2008, ses débuts avec le Mitteldeutscher Rundfunk de Leipzig pour sa prochaine oeuvre orchestrale.

Concerts SMC Lausanne