Rucke di Guck

pour hautbois et piccolo
1957, Giacinto Scelsi

Rucke di guck est une pièce qui comporte trois mouvements. Scelsi arrive à donner un coloris tout à fait particulier à l’association de la petite flûte et du hautbois, mais aussi des accents joyeux et presque espiègles. C’est le cri des pigeons dans Cendrillon qui sert de titre à la composition (dans le texte original, les oiseaux s’exclament « Rucke di guck - Blut ist im Schick ! »). Il est impossible de déterminer si le compositeur a voulu faire concrètement référence au contenu du conte, ou si ce titre entend simplement évoquer le roucoulement des bavards volatiles. L’alternance de différentes phrases, de diverses interventions et de divers commentaires qui réagissent l’un à l’autre, mais également l’entrelacs très dense des figures qu’exposent les deux instruments ne cessent jamais d’évoquer un dialogue plein d’intensité.
Malgré la grande variété des figures exposées au cours des trois mouvements, on perçoit partout la référence à une note centrale et aux champs de force qu’elle détermine. (Wolfang Thein)

Concert SMC Lausanne: