Intercomunicazione

pour violoncelle et piano
1967, Bernd Aloïs Zimmermann

Dans Intercomunicazione pour violoncelle et piano, Bernd Aloïs Zimmermann surmonte ce système. Il invente un nouvel emploi du temps qu’il appelle „Zeitdehnung“. Cette extension frappante du cours du temps lui permet d’agrandir les paramètres jusqu’à une dimension épique. L’espace entre les notes devient le sujet du développement musical et invite l’auditeur à s’y plonger. Bernd Aloïs Zimmermann dit à ce sujet que „la présence en sa qualité de présent du temps en reçoit une articulation spéciale“.

Concert SMC Lausanne: