Incises

pour piano solo
2001, Pierre Boulez

Composée en 1994 à l’intention du concours Umberto Micheli de Milan, Incises marque le retour de Pierre Boulez au piano solo. L’œuvre a été révisée deux fois, la dernière en 2001.
Depuis l’inachèvement de la Troisième Sonate (1957), il n’était plus revenu à cet instrument soliste, exception faite du second livre de Structures pour deux pianos (1956-1961) et des cadences d’Éclat (1965). Certes, Répons comporte une importante partie de piano concertant dans l’ensemble des claviers et l’écriture pianistique d’Incises se ressent de ce nouveau traitement : ce n’est plus l’écriture polyphonique des deux premières sonates, ni les blocs sonores à densité variable de la Troisième Sonate, mais plutôt l’extraction, à découvert, de figures sonores typiques de son style tardif. (d’après Robert Piencikowski)
« D’écriture essentiellement polyphonique, avec un éclatement constant des registres, cette œuvre se compose de deux grandes sections précédées d’une courte introduction. La première section (Prestissimo possibile) est très virtuose et use de la technique des mains alternées ; la seconde section est composée de cinq séquences, trois lentes entrecoupées de deux rapides. » (Pierre Boulez).

Concert SMC Lausanne: