Dyptich

pour quintette à vents
1968, Sandor Veress

La redécouverte de cette œuvre a eu lieu à Londres en 1992 grâce à Heinz Holliger. « J’ai construit les deux mouvements autour de la même gamme à douze tons, mais de manière très libre, presque tonale, en n’utilisant la gamme que comme structure interne et ses tons comme guides. Du reste, j’ai nommé le mouvement rapide – plutôt par boutade – « Formule de politesse sur bourdon coloré ». Il est possible qu’on pense que je fais des blagues ou que je suis devenu fou. Mais au contraire, le titre se recoupe parfaitement avec l’action musicale ». (Sándor Veress).

Concert SMC Lausanne: