H

pour quintette à vents
1968, Heinz Holliger

« H », comme si, dans la notation musicale allemande ; h, comme une signature musicale du compositeur, inscrivant ses initiales, à la manière de Bach, au coeur même de l'écriture de l'oeuvre ; h, enfin, comme la consonne du souffle et de l'expiration.
« H » est en effet un diptyque dont les deux volets ont un point de départ commun - si -, et qui poursuivent chacun leur processus jusqu'à ses conséquences les plus extrêmes. Comme deux immenses mouvements respiratoires dont toutes les phases auraient été magnifiées, pour former un vaste corps sonore.

Concert SMC Lausanne: