Wie Rauch ins Nichts

pour basson et trio à cordes
2013, Stephanie Haensler

wie Rauch ins Nichts - wie weltferne Schleier - Flocken von klingendem Schnee - wie ein Vogel in durchglühter Luft - tiefleuchtend aus dunkelndem Raum.

Ma composition pour basson et trio de cordes joue avec un changement permanent de la perspective. Les points de vue et la direction du regard sont tout aussi variés que les cinq miniatures elles-mêmes: une vue aérienne, un vacillement et un plongeon vers des profondeurs abyssales, la macrophotographie d’une allumette ou encore, un regard furtif à travers la fenêtre vers les giboulées de neige. Parfois, la perspective s’élargit sur un paysage, avec ses stratifications et ses dissimulations, et à la fin, c’est peut-être la musique elle-même qui semble vous regarder, «luminescente d’une chambre sombre». L’œuvre lyrique de la jeune poète Selma Meerbaum-Eisinger (1924-1942) se reflète à plusieurs titres dans ma composition. Ses images «embrasent et font palpiter» la musique dans des veines intérieures et extérieures et m’ont profondément marquée. (Stephanie Haensler 2014)

Concert SMC Lausanne: