Cinque Nudi

pour saxophone et électronique
2013, Marco Momi

La série de pièces Nudi est un petit chemin sur la solitude d'un instrument avec son interprète. Une petite collection sur l'évanescence du dialogue qui devient monologue. Les nus testent la surexposition identitaire. Un espace perceptif composé d'histoires qui ne nécessitent pas d'être racontées parce qu'il n'y a pas de public : leur vie est épuisée dans l'élan d'une pensée ; une dimension dans laquelle le corps est dépouillé de ses caractères sociaux, il se caresse, il se regarde. Les Cinque nudi pour saxophone et pédalier de guitare électrique sont comme un portrait instrumental en miroir, où le dédoublement assume diverses interprétations problématiques : des sons doubles qualitativement diversifiés : de la systole/diastole qui semble avoir besoin d’une clarification intérieure à l’esquisse d’un discours traditionnel qui ne réussit plus à évacuer une hétérogénéité interne. Le morceau final semble joué sur une boucle autour de laquelle sont enchâssées des interventions raréfiées, en paillettes, en même temps qu’un élément obstinément circulaire et obtusément solennel.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 11 avril 2016 (Saison 2015-2016)
    Ensemble Nikel + lire
    Oeuvres de Momi, Broekman, Romitelli, Poppe et Rosenberger