Ins Licht

2007, Georg Friedrich Haas

Ins Licht s’ouvre sur un puissant do grave tenu à l’unisson entre le violoncelle et le piano. Cette note fondamentale renferme un large spectre harmonique, dont le violoncelle fait entendre divers partiels en jouant très près du chevalet, ou même dessus. Une mélodie confiée au violon, de caractère improvisé, explore d’autres partiels harmoniques, mais parfois aussi s’en détache. Le violoncelle prend ensuite à son tour le rôle lyrique, tandis que la pièce est soumise à un accelerando rythmique, dynamique et de registre (du grave à l’aigu) qui semble emmener l’auditeur vers la lumière. (Pierre-Kaloyann Atanassov)

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 25 avril 2016 (Saison 2015-2016)
    Trio Atanassov + lire
    Oeuvres de Haas, Tulve, Füting, Furrer et Hefti