Herzgewächse op. 20

pour soprano, celesta, harmonium et harpe
1911, Arnold Schoenberg

« Ô serre au milieu des forêts !
Et vos portes à jamais closes !
Et tout ce qu'il y a sous votre coupole !
Et dans mon âme en vos analogies ! »

 
Maurice Maeterlinck, Serres Chaudes, 1889
(Extrait du texte utilisé par Schoenberg pour Herzgewächse)


Herzgewächse, opus 20 pour soprano, célesta, harmonium et harpe a été composé en 1911 à Berlin. Le prétexte en est un poème de Maeterlinck traduit en allemand.
Ainsi que les pièces opus 19 pour piano, écrites peu avant la même année, cette œuvre s'exprime radicalement dans la « petite forme » dont les premiers exemples spécifiques se trouvent chez Mendelsohn puis Schumann au XIXe siècle.

Concert SMC Lausanne: