Lotófagos

pour soprano et contrebasse
2010, Beat Furrer

Lotófagos est la scène X de l'opéra «Wüstenbuch» de Beat Furrer créé en 2010 au Theater Basel dans une mise en scène de Christoph Marthaler.

Nous étions dans un désert, confrontés à notre propre image,
Nous avons perdu la mémoire, confrontés à notre propre image que nous ne reconnaissons pas.
Dans la nuit apparaît une aile appartenant au passé.
Nous ne connaissons pas la mélancolie, ni la fidélité, ni la mort.
Rien ne semble venir à nous, masques stupides au milieu des bassins vides.
Nous ne sommes capables de rien engendrer.
Un léger vent encore chaud du Sud lointain.
Était-ce un souvenir ? 
              
                                                                                 
José Angel Valente

Le texte de cette scène est un écho à l’Odyssée. Quittant Troie, Ulysse fait escale chez les Cicones avant d’entamer réellement son périlleux retour. Quand il reprend la mer, une tempête le surprend lui et son équipage. Ils dérivent durant neuf jours jusque chez les Lotophages. Ces mangeurs de lotus – la fleur qui fait oublier – ne connaissent que l’instant présent. Pour les compagnons d’Ulysse, la tentation d’oublier la nécessité du retour est si grande qu’ils y cèdent, conjurant leur passé, leur histoire, leur patrie et obligeant leur capitaine à les arracher de force à cette léthargie de l’instant déraciné. Le texte de José Angel Valente et la musique de Beat Furrer donnent naissance à une scène d’une rare beauté qui doit être écoutée et vécue comme le récit de cette expérience.

Concert SMC Lausanne: