Cheongseong Gok

pour daegeum solo
, Musique traditionnelle

"Cheongsong Gok" est l'une des pièces les plus représentatives du répertoire de daegeum solo. Elle trouve ses origines dans les variations de la mélodie vocale "Taepyeongga" (une œuvre de chant lyrique classique ou gaggok). Le titre "Cheongseong Gok" signifie “le chant du son aigu et clair", fait référence au timbre clair que fait entendre le daegum dans le registre aigu. Outre les trous de jeu habituels de la flûte, le daegeum comporte une ouverture supplémentaire nommée "Cheong-gong", à laquelle est fixée une membrane, qui émet une vibration sonore lorsque l'instrument atteint le haut de sa tessiture. La vibration de cette membrane, tirée d'une plante de rivière, produit un son dinstinctif, dit "cheong", et qui ressort particulièrement dans le registre aigu lorsque le souffle est plus fort. Au fur et à mesure que se déroule la mélodie, un contraste se fait sentir entre le phrasé de longues notes soutenues et les ornementations groupées qui viennent accentuer la clarté et la qualité tonale de la flûte de bambou. La mélodie de "Cheongsong Gok" est caractéristique du mode "gyemyeonjo", l'une des deux familles modales les plus importantes de la musique coréenne classique.

Concert SMC Lausanne: