90+

pour piano
1994, Elliott Carter

Ayant écrit pour le quatre-vingtième anniversaire de Goffredo Petrassi une pièce d’hommage, Riconoscenza pour violon seul, Carter offrit à son collègue italien un nouvel hommage à l’occasion de son quatre-vingt dixième anniversaire en 1994, cette fois pour piano. Carter a lui-même raconté que son Premier Quatuor à cordes avait été joué à Rome en 1954, et qu’à l’époque, Petrassi et Dallapiccola s’intéressaient bien plus à sa musique que n’importe quel américain ! C’est ainsi que naquit entre les trois compositeurs une amitié profonde. Carter a écrit en tête de la partition : « 90+ pour piano est articulé sur quatre-ving-dix notes brèves, accentuées, jouées lentement et régulièrement, le caractère du contexte subissant quant à lui une évolution continue. Ce morceau a été composé en mars 1994 pour célébrer le quatre-vingt-dixième anniversaire de mon cher ami Goffredo Petrassi, compositeur italien contemporain, le plus grand de sa génération, pour lequel j’éprouve une immense admiration ». Dans cette oeuvre, le pianiste est donc confronté à des modes de jeu opposés et simultanés qui semblent suivre une logique imperturbable. La sonorité du piano, comme souvent chez Carter, a quelque chose de rude, d’antiromantique, et s’attache moins aux possibilités de résonance qu’au caractère de son frappé qui peut aussi évoquer le jazz par moments. (Philippe Albèra)

Concert SMC Lausanne: