Atemporel

pour ensemble
2017 - création mondiale, Nicolas Bolens

Commande de l'Association des Amis de la Musique

Utopie d’une musique qui échapperait au temps, ou du moins à la conception qu’on en a. Plutôt qu’intemporel, un temps infini souvent associé à un déroulement circulaire, j’ai voulu tenter quelque chose d’atemporel, c’est à dire qui n’est simplement pas concerné par le temps, que ce soit un temps linéaire ou circulaire.
L’idée de départ est que la remise en question du temps peut être la reprise, le retour, le sentiment de “déjà vu”, de déjà entendu.
« atemporel » est fait d’éléments entrecroisés qui reviennent inlassablement, respectivement espacés par une durée fixe et immuable pour chacun. Bien que les durées soient invariantes, paradoxalement insensibles au temps, les éléments eux se trouvent modifiés, filtrés, variés par la présence des autres éléments. Il peut s’agir de certains sons caractérisés (par exemple : gongs, triangles, crotales) ou bien de certains caractères liés à des tempos (par exemple un mouvement de type plus ou moins « baroque » revient régulièrement).
Retour également sur moi-même car on y trouve une citation d’ « anima », trio à cordes écrit en 2013 pour le Carpe-Dièze trio. L’une des volontés de ce passage est de créer une dialectique entre « ce qui sonne » et le silence, donnant à celui-ci le rôle d’un protagoniste privilégié. A l’origine pour trois cordes, cet élément est projeté trois fois dans l’espace acoustique de l’ensemble. Une façon d’évoquer aussi les jeux de la mémoire et leurs relations complexes avec le temps. (Nicolas Bolens)

Concert SMC Lausanne: