Shattered by dreams

pour flûte, saxophone, violoncelle, piano et percussion
2019 - création mondiale, Blaise Ubaldini

« C’est à un combat sans corps qu’il faut te préparer, tel que tu puisses faire front en tout cas, combat abstrait qui, au contraire des autres, s’apprend par rêverie. » Henri Michaux, Poteaux d’angle.

Les rêves dont je parle ne sont pas ceux que tu rencontres pendant ton sommeil. Ce sont ceux qui s’emparent de ton esprit lorsque, dans la pénombre du bureau silencieux, crayon en main, papier à musique bien réglé, tu te mets en posture de captation et te prépare au combat qui doit t’amener à dégager de ton esprit toute idée philosophique trop corticale ou toute notion trop synthétique de concept. Ce sont les coups de glaive fracassants du « combat sans corps » d’Henri Michaux.
Dans cette lutte fulgurante entre les limbes et le cortex, vacarme sourd et paradoxal qui fait de toi un être humain, tu résistes un moment aux frappes frénétiques surgissant de toute part.
Finalement, à bout de force, tu cèdes au coup de grâce qui vient briser l’élégant miroir tendu par ton esprit pour créer l’image du monde, rationaliser, raisonner, comprendre, analyser, synthétiser, et dont tu te sers, chaque jour, pour communiquer, par le langage, avec tes frères humains.
Ainsi, contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les rêves qui se brisent, mais les rêves qui te brisent. Dhikr ultime qui te rappelle que le monde que tu vois s’étendre autour de toi, n’est probablement qu’un effet d’optique, une reconstitution virtuelle et éphémère, carte GPS, architecture 3D créée par l’hippocampe rusée qui s’entortille malicieusement quelque part à l’intérieur de ton crâne.

Concert SMC Lausanne: