Heimat III

pour flûte, saxophone, piano, percussion et électronique
2018, Wolfgang Heiniger

Wolfgang Heiniger étudie la percussion à la Musikhochschule de Bâle avant de se tourner vers la composition, qu’il étudie auprès de Thomas Kessler. Il se consacre principalement à la musique électronique live et à la musique pour ordinateur, mais compose également bon nombre d’œuvres de musique de chambre et de scène.
Heimat III pour flûte, saxophone, piano, percussion et électronique est un regard ironique sur la nostalgie et la patrie dans son acception sociale et politique. Qu’est-ce que la patrie aujourd’hui ? À quoi la reconnaît-on? Sans répondre à ces interrogations, sinon en dénonçant la faiblesse de l’idée même de patrie, le compositeur use avant tout d’un humour grinçant. La parole se mêle à des rythmes jazz et des lignes mélodiques pures tandis qu’un texte, écrit par le compositeur lui-même, se cache dans l’électronique.

Heimat
Also das, was für mich Heimat ausmacht,
das ist der Geruch
der ganz bestimmter Geruch
und die Farbe der Müllsäcke
weil die überall anders aussehen
die Müllsäcke
und anders riechen…

[Patrie,
Pour moi, ce qui représente ma Patrie,
c’est l’odeur
une odeur très précise
et la couleur des sacs-poubelle
car ils sont différents partout
les sacs-poubelle
et ils sentent différemment…]

Concert SMC Lausanne: