Hora de la Ceniza

pour hautbois, violon, contrebasse, clarinette, guitare, percussion et électronique
2007, Francisco Huguet

Le nom de la pièce Hora de la Ceniza (L’heure des cendres) vient d’un poème de l’écrivain salvadorien Roque Dalton. Pour autant, elle ne fait pas allusion au contenu propre du poème. L’essence de cette musique est imprégnée d’idées et d’images qui tournent autour du symbole des cendres : fragilité, vie, fécondité de la terre, mort, résurrection, restes d’un feu qui a tout brûlé… Le sens du rituel se veut être présent, la musique est l’habit d’une chose, d’une autre réalité, de la réalité.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 21 avril 2008 (Saison 2007-2008)
    Ensemble Vortex I + lire
    Oeuvres de Garnero, Menoud, Corrales, Schuler, Zea et Huguet