ich bin mein gutes recht

pour soprano et marimba
1999, Daniel Weissberg

8 chants sur le cycle de poème du même nom de Dieter Fringeli.

Presque tous les poèmes de ce cycle traitent de la mort.
La mise en musique des textes suit en grande partie le rythme de la parole. Dans de nombreux passages du texte le parler, le murmure et le chant sont utilisés pour distinguer les différents niveaux d’expression. La distribution de la voix et de la percussion ne se référent pas à la tradition du lied, ce qui a facilité leur mise en musique. De nombreuses références à la tradition se retrouvent dans cette pièce, allant jusqu’à la citation du début d’un choral de Bach. Le gong en ré, auquel bien des compositeurs à travers les siècles ont donné le sens du son de la mort, joue ici un rôle déterminant.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 26 septembre 2005 (Saison 2005-2006)
    Canto battuto + lire
    Oeuvres de Ohana, Weissberg, Berger et Oña