Partiels

1975, Gérald Grisey

Cette troisième partie du grand cycle Les espaces acoustiques, se réfère aux composantes du son.
« Deux balises en jalonnent le devenir sonore: la périodicité et le spectre d’harmoniques. Ces instants aisément identifiables (le début avec le mi attaqué plusieurs fois par le contrebasse marque cette disposition) autorisent une continuité et une dynamique du discours musical, lequel épouse sensiblement la forme cyclique de la respiration humaine: inspiration-expiration-repos, ou si l’on préfère: tension-dislocation–détente–reconstitution d’énergie. De nombreuses séquences de Partiels annoncent une technique nouvelle, celle de la synthèse instrumentale. Analogue à la synthèse auditive utilisée dans les programmes de musique électronique digitale, cette écriture utilise l’instrument pour exprimer les différentes composantes du son et élaborer une forme sonore globale. De ce traitement il résulte que, pour notre perception, les différentes sources instrumentales disparaissent au profit d’un timbre synthétique totalement inventé. Ces différentes fusions permettent d’articuler et d’organiser toute une gamme de timbres allant du spectre d’harmoniques au bruit blanc, en passant par différents spectres de partiels inharmoniques » (Gérard Grisey).

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 24 octobre 2005 (Saison 2005-2006)
    Ensemble Boswil + lire
    Oeuvres de Varèse, Furrer, Scelsi, Feldmann et Grisey