Schlafgewölk

pour flûte en sol et cloches japonaises
1984, Heinz Holliger

Schlafgewölk, (littéralement sommeil nuagé, bien que ce titre soit intraduisible) est un extrait de Turm-musik, pièce qui appartient elle-même au Scardanelli Zyklus, composition pour orchestre, flûte et chœur. Scardanelli se réfère à Hölderlin, pseudonyme que le poète utilisait pour signer ses vers dans la deuxième partie de sa vie, alors que, selon un diagnostic sommaire, il souffrait d’ « obfuscation de l’esprit ». A cette époque, Hölderlin trouva refuge dans une tour, à Tübingen, où il recevait  des visiteurs et où il improvisait pendant des heures au piano. Dans sa jeunesse, Hölderlin avait été un excellent flûtiste.
La composition Schlafgewölk  peut être jouée pour flûte solo, pour flûte et vibraphone, ou encore pour flûte et 17 cloches japonaises, comme c’est le cas ici.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 31 janvier 2005 (Saison 2004-2005)
    Trio Contexto + lire
    Oeuvres de Skrzypczak, Alvares, Blank, Manoury, Holliger et Ammann