Satz

pour quatuor à cordes
2004 - création mondiale, William Blank

Il y a, au point culminant de l'Elegie du Concerto pour Orchestre de Bartok, un motif aigu, en quintolets, joué fortissimo  par les violons I et II. Le sens  tragique qui se dégage à cet instant (probablement amplifié par l'emploi de la corde de sol)  m'a bouleversé lors d'une réécoute de l'oeuvre en concert, alors que  je pensais en avoir depuis longtemps assimilé la charge émotive. Plusieurs mois plus tard, ce motif ne cessait  de me revenir à tout moment et avec beaucoup d'insistance. J'ai alors décidé  de l'intégrer, (et cela s'est fait de manière finalement assez prégnante) à ma propre composition, reprenant  ses composantes pour créer les  éléments  structurels  qui allaient  organiser certains passages clés. Le traitement subi (par exemple: l'emploi des quarts de tons à la place des demi-tons, ou alors, à tel endroit, la triple augmentation) a pour effet d'éloigner le motif de son sens premier, à le détourner en quelque sorte, pour l'amener, à travers le lien ainsi tissé, à exprimer quelque chose de très différent mais néanmoins relié, de manière intime et presque cachée, à son modèle. Satz est le premier chapitre (mouvement) d'une sorte de livre pour quatuor, dont la rédaction n'est pas encore achevée. (William Blank)

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 7 mars 2005 (Saison 2004-2005)
    Quatuor Amar + lire
    Oeuvres de Voegelin, Kelterborn, Skrzypczak et Blank