Canto

pour soprano, clarinette et violoncelle
1994, Pascal Dusapin

Créé au Centre Acanthes en juillet 1994 par Accroche Note et dédié au compositeur portugais Candiso Lima.
Canto tire tout simplement son nom du poème de Giacomo Leopardi (1798/1837) : Canto delle fanciulla. Et si l’on sait que la majeure partie de son œuvre poétique est habituellement rassemblée sous le titre de Canti, il m’était facile d’en emprunter le titre en forme d’hommage. Naturellement dédié au chant, Canto n’est pas seulement une partition pour voix de femme accompagnée d’une clarinette et d’un violoncelle. Chacun des musiciens déploie une ligne souple et sinueuse, d’allure généralement descendante, comme une plainte douce et craintive en une large mélodie à trois voix. Inutile de préciser que le choix d’un texte est rarement innocent pour un compositeur... (Pascal Dusapin)

« Le Chant de la jeune fille »
(G. Leopardi -traduction de Michel Orcel)

Chant de fillette, chanson sans fin
Qui d’une chambre close vient errant
Par les rues calmes, pourquoi si sombre
A mon oreille sonnes-tu ?
Pourquoi le cœur, me serres-tu si fort
Que tu me pousses aux larmes ?
Tu es gaie, voix festive de l’espérance :
Chacune de tes notes bat le temps de l’attente
Or, ainsi gaie, tu parais une plainte à ma pensée,
Et l’âme tu m’étreins de pitié
Raison de peine retrouve la pensée de l’espérance
Même pour qui en fit l’épreuve.

Concert SMC Lausanne: