Rencontre

pour clarinette, piano et violoncelle
1986, Isang Yun

Cette oeuvre – composée en 1986 – a été dédicacée aux interprètes de sa création : Eduard Brunner, Marion Hofmann et Walter Grimmer. Les flux sonores relèvent largement de la particularité de chaque instrument. Presque conçu comme duo avec harpe obligée (ou ici avec piano), le mouvement du violoncelle s'apparente au chant alors que celui de la clarinette, plutôt au cri. Le piano garde une position intermédiaire. Dans la pensée taoïste, on fait la différence entre la « mutation », du changement vers quelque chose d'autre, et la « mouvance » d'une idée vers sa pérennité. Rencontre – comme la 2ème symphonie (1984) – suivent cette deuxième tendance; elles peuvent être perçues comme une émotion stable fluctuant en elle-même. Heinz Holliger, interprète privilégié de Yun, nous rend attentif à ce que la musique de Yun est issue d'une culture bien différente de la nôtre, et que la façon d'aborder son écriture ne saurait ignorer la pratique de la musique extrême-orientale. Le discours mélodique y est en effet plus large, moins défini et procède par des mouvements faisant naître le son, le portant à une certaine densité pour le laisser retourner au néant. La dynamique, la qualité de l'émission et les combinaisons entre les sons se rattachent à ce mouvement qu'il compare à une respiration.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 12 février 2001 (Saison 2000-2001)
    Ensemble Elis + lire
    Oeuvres de Skrzypczak, Yun, Kurtág et Färber