Vingt Regards sur l'Enfant Jésus

pour piano
1944, Olivier Messiaen

I Regard du Père "Et Dieu dit : "Celui-ci est mon fils bien-aimé en qui j'ai pris toutes mes complaisances..."
II Regard de l'Etoile "Choc de la grâce... l'étoile luit naïvement, surmontée d'une croix."
III L'Echange "Descente en gerbe, montée en spirale; terrible commerce humanodivin. Dieu se rait homme pour nous rendre dieux..."
IV Regard de la Vierge "Innocence et tendresse... la femme de la Pureté, la  femme du Magnificat, la Vierge regarde son entànL.."
V Regard du Fils sur le Fils "Mystère, rais de lumière dans la nuit - réfraction de la joie, les oiseaux du silence - la personne du Verbe dans une nature humaine - mariage des natures divine et humaine de Jésus-Christ."
VI Par Lui tout a été fait "Foisonnement des espaces et durées, galaxies, photons, spirales contraires, foudres inverses; par Lui (le Verbe) tout a été fait... à un moment, la création nous ouvre l'ombre lumineuse de sa Voix."
VII Regard de la Croix "La Croix lui dit : tu seras prêtre dans mes bras...'
VIII Regard des Hauteurs "Gloire dans les hauteurs... les hauteurs descendent sur la crèche comme un chant d'alouette..."
IX Regard du Temps "Mystère de la plénitude des temps; le I emps voit mitre Un
lui Celui qui est éternel..."
X Regard de l'esprit de Joie "Danse véhémente, ton ivre des cors. transport du Saint-Esprit... la joie de l'amour du Dieu bienheureux dans l'âme de Jésus-Christ..."
XI Première communion de la Vierge "Après l'Annonciation, Marie adore Jésus en elle... Mon Dieu, mon fils, mon magnificat - mon amour sans bruit de paroles..."
XII La Parole toute-puissante "Cet cnfanl est le Verbe qui soutient toutes choses par la puissance de sa parole..."
XIII Noël "Les cloches de Noël disent avec nous les doux noms de Jésus_ Marie, Joseph..."
XIV Regard des Anges "Scintillements. percussions, souffle puissant dans d'immenses trombones; tes serviteurs sont des tlanunes de feu... puis le chant des oiseaux qui avale du bleu - et la stupeur des anges s'agrandit: - car ce n'est pas à eux mais à la race humaine que Dieu s'est uni..."
XV Le Baiser de l'Enfant-Jésus "A chaque communion, l'Enfant-Jésus dort avec nous près de la porte; puis il l'ouvre sur le jardin et se précipite à toute lumière pour nous embrasser..."
XVI Regard des Prophètes, des Berges et des Mages "Musique exotique: tams-tams et hautbois, concert énorme et nasillard..."
XVII Regard du Silence "Silence dans la main, arc-en-ciel renversé.... Chaque silence de la crèche révèle musiques et couleurs qui sont les mystères de JésusChrist..."
XVIII Regard de l'Onction terrible "Le Verbe assume une certaine nature humaine; choix de la chair de Jésus par la majesté épouvantable..."
XIX Je dors, mais mon coeur veille "C'est n'est pas d'un ange l'archet qui sourit - c'est Jésus dormant qui nous aime dans son dimanche et nous donne l'oubli..."
XX Regard de l'Eglise d'Amour " La grâce nous fait aimer Dieu comme Dieu s'aime; après les gerbes de nuit, les spirales d'angoisse, voici les cloches, la gloire et le baiser d'amour... toute la passion de nos bras autour de l'Invisible..."

Pour aborder cette oeuvre colossale (2 h 5 mn., presque 2000 mesures, 177 grandes pages de partition), il est indispensable de reproduire intégralement le texte d'introduction générale de l'auteur, qui en expose les mobiles spirituels, mais aussi les lois complexes de la symbolique des nombres, qui en gouverne l'architecture de manière plus déterminante, peut-être, que pour toute autre oeuvre de sa plume.

"Contemplation de l'Enfant-Dieu de la crèche et regards qui se posent sur Lui : depuis le regard indicible de Dieu le Père jusqu'au regard multiple de l'Église d'amour, en passant par le regard inouï de l'esprit de Joie, par le regard si tendre de la Vierge, puis des Anges, des Mages et des créatures immatérielles ou symboliques (le Temps, les Hauteurs, le Silence, l'Étoile, la Croix). En dehors des thèmes particuliers à chacune des vingt pièces, quatre thèmes cycliques circulent à travers l'oeuvre : le thème de Dieu, le thème de l'amour mystique, le thème de l'Etoile et de la Croix, le thème d'accords. Le thème (le Dieu se trouve dans les trois pièces dédiées aux trois Personnes de la Sainte Trinité (nos I, 5 et 10). Il se trouve encore dans le no 6 (puisque la Création est attribuée au Verbe sans qui rien n'a été fait); il est présent dans le no 15 et dans le no I I (elle portait Jésus en elle); il est magnifié dans le no 20 (l'Église et tous les croyants sont le corps du Christ). Le thème de l'amour mystique revient dans les nos 6, 19 et 20; Le no 2 et le no 7 ont le même thème de l'Etoile et de la Croix, parce que l'un ouvre et l'autre ferme la période terrestre de Jésus. Le thème d'accords se trouve partout, fractionné, concentré, auréolé de résonances, combiné avec lui-même, changé de rythme et de registre. transformé, transmuté de toutes sortes de façons: c'est un complexe de sons destiné à de perpétuelles variations, préexistant dans l'abstrait comme une série, mais bien concret et très aisément reconnaissable par ses couleur un gris-bleu d'acier traversé de rouge et d'orangé vif, un violet mauve taché de brun cuir et cerclé de pourpre violacé.
Les numéros des pièces sont ordonnés par les contrastes de tempo, d'intensité, de couleur - et aussi par des raisons symboliques. Sont distribuées de cinq en cinq les regards qui traitent de la Divinité (nos 1, 5, 10, 15, manifestation visible du Dieu invisible) et no 20 (qui prolonge le Christ). Le no 7, chiffre parfait parce que les souffrances du Christ en croix ont rétabli l'ordre troublé par le péché. Le no 14 (2 x 7) parce que les Anges sont confirmés en grâce. Le no 9 : parce que le Temps a vu naître en lui Celui qui est Éternel en l'enfermant dans les neuf mois de maternité que connaissent tous les autres enfants. Le no 18 (2 x 9) parce que la Divinité est répandue sur l'Humanité du Christ en une seule personne qui est le Fils de Dieu : cette Onction stupéfiante, ce choix d'une certaine chair par la Majesté épouvantable, suppose l'Incarnation et la Nativité. Les deux pièces qui parlent de la création : de la Création et du Gouvernement divin ou soutien de toutes choses et Création continue sans cesse sont le no 6 (chiffre de la création) et le no 12 (2 x 6). D. C Marmion et après lui M. Toesca ont parlé des regards des bergers, des Anges, de la Vierge, du Père céleste : j'ai repris la même idée en la traitant de façon un peu différente et en ajoutant seize nouveaux regards. Sans parler des chants d'oiseaux, carillons, spirales, stalactites, galaxies, photons, des textes de saint Thomas, saint Jean de la Croix, sainte Thérèse de Lisieux, des Evangiles et du Missel m'ont également influencé. Plus que dans toutes mes précédentes oeuvres, j'ai cherché ici un langage d'amour mystique, à la fois varié, puissant et tendre, parfois brutal, aux ordonnances multicolores. " (Olivier Messiaen)

Concert SMC Lausanne: