Venus

pour soprano, hautbois, piano et violoncelle
2007, Aram Hovhannisyan

Malgré sa brièveté, le poème Vénus de Federico Garcia Lorca est riche en pensées spirituelles, tragiques et lyriques qui m’ont beaucoup influencé dans cette composition. En créant, je me suis laissé guider intuitivement par les résonances profondes inhérentes à ce texte ; chaque phrase et chaque tonalité de ce poème influencent ainsi la dramaturgie de l’œuvre en entier. (Aram Hovhannisyan)

Vénus
La jeune morte
sur la nacre de sa couche
Nudité de brise en fleur
surgissait au jour éternel.
 
Le monde qui restait,
iris d'ombre et coton,
Regardait à la croisée
l'écoulement sans fin des choses.
 
La jeune morte
creusait l'amour en son tréfonds.
Entre l'écume de ses draps
se perdait sa chevelure.

                                  (Ainsi t'ai-je vue)

Federico Garcia Lorca : tiré de Canciones (1921-24) – traduction française : André Belamich

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 16 novembre 2009 (Saison 2009-2010)
    Aequatuor + pre-art soloists + lire
    Oeuvres de Aram Hovhannisyan, Firudin Allahverdi, Matthias Arter, Michael Pelzel et Djuro Zivkovic