Mouvement

pour flûte solo
1999, Bettina Skrzypczak

Mouvement pour flûte seule a été écrit pour le flûtiste Felix Renggli, lors de son projet « Fantasia Telemania » en 2000. Entre les douze Fantaisies pour flûte seule de Telemann s’intercalaient onze pièces de compositeurs suisses pour tous les types de flûtes (du piccolo à la flûte contrebasse), soit comme composition qui se réfère directement à l’une des Fantaisies de Telemann, soit comme fantaisie libre actuelle, ce qui est le cas dans la pièce de Skrzypczak. Pour la compositrice, la structure musicale n’est pas une fin en soi, mais le symbole d’un monde indécis obéissant aux principes de la non-identité et de la non-réitération. Le travail sur la structure est donc pour elle également la quête permanente de nouvelles réponses à d’anciennes questions. D’où son affinité pour Novalis et sa vision d’un univers apparaissant à l’esprit humain comme une image de l’absolu et donc comme un chaos ordonné. En s’inscrivant dans cette perspective, elle permet à la musique de dépasser pour un moment les limites du «ici et maintenant» et fonde ainsi le contenu de ce qui a, chez elle, valeur de processus; la rationalité de structures clairement définies n’aurait qu’un effet restrictif.

Concert SMC Lausanne: