Drei Sätze

pour quatuor à cordes
2006, Mischa Kaeser

Des gestes apparemment jetés à l’improviste s’épaississent pour donner un jeu charnel et sensuel. Le matériau banal est ausculté quant à son employabilité et transformé par association d’idées comme une improvisation fixée. C’est ce qui est en jeu dans la première pièce, «… nach einer Improvisation ». On ne sait ici si une improvisation véritable du compositeur-improvisateur est transférée dans une composition ou si des matériaux sonores découverts en improvisant sont décantés pour se transformer en composition…
La deuxième pièce « getrennt – zusammen » part de l’idée que même si les membres de l’ensemble sont quatre êtres qui interagissent, à aucun moment, ils ne recherchent de sonorités homogènes. Cette disparité sonore se concrétise dans des figures initialement décalées mais qui se synchronisent progressivement et se fondent enfin en un rythme obsessionnel.
La troisième pièce « Adagio » dégage enfin une véritable sonorité de quatuor mais avec des accords déroutants, presque gelés, aux harmonies subtiles et chatoyantes, comme un adieu aux exubérances passées.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 15 mars 2010 (Saison 2009-2010)
    Ensemble Namascae + lire
    Oeuvres de Michael Jarrell, Xavier Dayer, Bettina Skrzypczak, Mischa Käser et William Blank