Fu-Mon

pour 4 flûtes traversières, 2 piccolos, flûtes alto et basse
1978, Yoshihisa Taïra

Fu-Mon désigne la relation entre l’être humain et la nature. Il s’agit de l’abréviation du nom du bodhisattva Avalokitesvara, dit aussi « celui qui perçoit les sons du monde ». Cette pièce qui joue sur les extrêmes, du piccolo à la flûte basse, s’inspire également des musiques traditionnelles japonaises dans la conduite des mélodies sur quelques notes rapprochées et le rythme écrit de manière à garder une forme de liberté improvisée. Elle emprunte à la technique de jeu du Shakuhachi l’usage des sons glissés et le passage de sons normaux aux sons soufflés.
Le son des flûtes se mélangent constamment et se transforment au cours de l’œuvre, notamment à l’aide de changements de flûtes, mais aussi en utilisant des assemblages de sons multiphoniques à toutes les voix.

Concert SMC Lausanne:

  • Lundi 19 avril 2010 (Saison 2009-2010)
    Ensemble Tetraflûtes + lire
    Oeuvres de Denis Schuler, Isang Yun, Yoshihisa Taïra, Doina Rotaru et Sofia Gubaidulina